Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2019 > Le rapport de l’ICIS révèle des signes optimistes entourant l’avenir de la profession infirmière

Le rapport de l’ICIS révèle des signes optimistes entourant l’avenir de la profession infirmière

Ottawa, le 28 juin 2019 – Compte tenu de la croissance du segment de la population canadienne de plus de 65 ans, la main-d’œuvre infirmière pourrait évoluer pour faire état des besoins changeants en matière de soins au pays, selon l’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC), qui a réagi aux données publiées le 27 juin dans un rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), Le personnel infirmier au Canada, 2018 : un regard sur l’effectif et la main-d’œuvre.

Le rapport de l’ICIS est publié tous les ans. Il dépeint un portrait de la main-d’œuvre infirmière réglementée du Canada, qui est composée de plus de 431 000 infirmières et infirmiers autorisés (y compris près de 5 700 infirmières et infirmiers praticiens), infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés et infirmières et infirmiers psychiatriques autorisés.

« Le taux de croissance global de la main-d’œuvre infirmière réglementée en 2018 était de 1 %, ce qui s’aligne à la croissance de la population canadienne », explique Claire Betker, présidente de l’AIIC. On note la hausse la plus importante chez les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés, qui représentaient plus de 60 % du gain net du nombre général d’infirmières et infirmiers

« Ce n’est pas surprenant, compte tenu de la démographie changeante du Canada, que la majorité des soins prodigués aux adultes plus âgés souffrant de déclin fonctionnel et d’affections chroniques multiples au Canada s’alignent aussi bien au champ d’exercice des infirmières et infirmiers auxiliaires », ajoute Mme Betker. « Plus des trois quarts des infirmières et infirmiers réglementés dans les hôpitaux, soit nos milieux les plus actifs, imprévisibles et urgents, sont des infirmières et infirmiers autorisés, comme on s’y attendrait. Nous comptons beaucoup moins d’infirmières et d’infirmiers autorisés travaillant en soins à domicile, où la situation est plus stable et prévisible. Dans les milieux de soins de longue durée, comme les résidences d’hébergement, les infirmières et infirmiers auxiliaires constituent plus de la moitié du personnel infirmier règlementé. »

Le fait qu’un grand nombre d’infirmières et d’infirmiers désertent les régions rurales et éloignées est problématique. Il s’agit d’une grande préoccupation puisque la proportion globale des infirmières et infirmiers œuvrant dans ces régions par rapport au nombre de Canadiens vivant dans ces régions est bien inférieure à ce qu’elle devrait être. Et, dans bien des parties rurales du Canada, la population est plus âgée que dans les milieux urbains, imposant de plus grandes demandes sur les services de soins infirmiers.

Un autre fait préoccupant est que la croissance actuelle de la main-d’œuvre infirmière réglementée travaillant en soins à domicile et dans des milieux de soins de longue durée n’est pas sur la bonne voie pour satisfaire les demandes. La demande générale en personnel infirmier en soins continus est sensée augmenter de 3,4 % chaque année. L’AIIC croit que pour satisfaire cette demande, une transformation du système de soins de santé est nécessaire en recourant à de nouveaux modèles qui intègrent des pratiques infirmières innovatrices.

Malgré ces difficultés, après 20 ans d’inquiétude entourant le vieillissement de la main-d’œuvre infirmière, le rapport révèle également que la tendance en matière de vieillissement au sein de la profession infirmière peut s’alléger : les âges moyens parmi chaque catégorie infirmière réglementée sont demeurés les mêmes ou ont diminué légèrement au cours de la dernière année.

L’augmentation dans la proportion des infirmiers masculins et des infirmières et infirmiers auxiliaires, et l’âge général plus jeune, sont des signes optimistes d’un avenir plus divers et représentatif pour la profession infirmière, selon Mike Villeneuve, directeur général de l’AIIC. « Alors que le nombre d’hommes dans la profession est encore comparativement faible, nous sommes étonnés de constater que la croissance des infirmiers masculins a surpassé celle des infirmières par un facteur de 3 pour 1. Les hommes représentaient 32 % de l’augmentation parmi le personnel infirmier réglementé entre 2017 et 2018 », affirme M. Villeneuve, notant l’importance d’établir une profession infirmière équitable qui rend compte de la population qu’elle dessert.

Mme Betker observe que le rapport de l’ICIS met l’accent sur un aspect qui nécessite une meilleure collecte des données. « Il est impossible à l’heure actuelle de suivre la migration des infirmières et infirmiers entre les provinces et territoires au moyen des données d’entrée et de sortie provinciales et territoriales parce qu’elles ne se fondent que sur le nombre de permis d’exercice nouveaux et expirés. » Cet obstacle met en lumière la nécessité d’un identifiant unique pour les soins infirmiers que l’AIIC préconise depuis longtemps, soit un identifiant qui s’applique à l’ensemble du personnel infirmier de tout le Canada qui permettrait le suivi et la collecte plus efficaces des données. « Le suivi de la migration des infirmières et infirmiers permettrait aux décideurs de comprendre notre main-d’œuvre et de planifier des changements à la profession infirmière », renchérit Mme Betker.

-30-

À propos de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada
L’Association des infirmières et infirmiers du Canada est la voix professionnelle nationale et mondiale des soins infirmiers au Canada représentant 135 000 infirmières et infirmiers dans les 13 provinces et territoires du Canada. L’AIIC fait progresser la pratique et la profession infirmières afin d’améliorer les résultats pour la santé et de renforcer le système de santé public et sans but lucratif du Canada.

Pour obtenir plus d’information, veuillez communiquer avec :

Eve Johnston
Coordonnatrice des médias et des communications
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Tél. : 613-237-2159, poste 114
Cell. : 613-282-7859
Courriel : ejohnston@cna-aiic.ca