Accueil > Certification > Pourquoi je suis devenu(e) certifié(e) > Brian Verrall

Brian Verrall, M. Sc., DOHS, inf. aut., CST(C), COHNS/CM, FAAOHN

Certifié en soins infirmiers en santé du travail

Pourquoi êtes-vous devenu certifié il y a 30 ans?

Lorsque j’ai obtenu mon diplôme de la faculté des sciences infirmières en 1968, je me suis dirigé immédiatement vers le domaine des soins infirmiers en santé du travail. J’y ai rencontré un patient à l’hôpital qui s’est gravement blessé dans un accident industriel. Le concept d’allier les soins infirmiers d’urgence aux soins infirmiers en santé publique m’a vraiment intrigué. J’ai accepté un poste à Dominion Foundries and Steel à Hamilton, qui était une société très progressiste concernant la santé et la sécurité. Elle encourageait les membres de son personnel à s’améliorer au moyen de la formation continue.

J’ai adhéré à l’association des infirmières et infirmiers en santé du travail d’Hamilton et au moyen de l’auto-apprentissage et de groupes d’étude, je me suis inscrit à l’examen de l’American Board for Occupational Health Nurses et l’ai passé avec succès aux États-Unis. À cette époque au Canada, aucune certification équivalente n’était offerte et je croyais que, pour être reconnu dans une très petite section des soins infirmiers, je devais avoir une désignation octroyée par un établissement reconnu. En même temps, j’ai adhéré à la Ontario Occupational Health Nurses Association (OOHNA), qui m’a demandé de joindre son groupe de travail, parce que j’avais réussi l’examen américain, pour établir une certification canadienne en soins infirmiers en santé du travail.

Après de nombreuses réunions avec l’AIIC, son service d’évaluation à l’époque et d’autres représentants des ministères de la Santé et du Travail de l’Ontario, un groupe d’infirmières et d’infirmiers canadiens en santé du travail menés par l’OOHNA a élaboré un examen de certification en soins infirmiers en santé du travail pour le Canada. Cet examen a été administré par l’ancien Canadian Council for Occupational Health Nursing. Ce conseil a administré l’examen de certification pendant un certain nombre d’années, octroyant la désignation CCOHN. Éventuellement, en raison de l’intérêt accru et du succès de cette désignation, elle est devenue trop importante pour que les bénévoles s’en occupent et a été éventuellement vendue à l’AIIC pour qu’elle intègre son programme de certification. Comme je faisais partie de l’équipe initiale d’élaboration qui a décidé des questions d’examens et en raison de ma certification américaine, on m’a octroyé la certification canadienne.

Pourquoi avez-vous maintenu votre certification?

J’ai maintenu ma certification en soins infirmiers en santé du travail, parce que c’est un indicateur de mes connaissances et de mes aptitudes dans le domaine. Puisque la formation continue est nécessaire pour la maintenir, la certification démontre aux employeurs mon dévouement envers le domaine en raison de la mise à niveau constante de mes connaissances et aptitudes. Je suis infirmier autorisé en Ontario depuis plus de 49 ans et j’ai passé toute ma carrière en soins infirmiers en santé du travail.

En quoi la certification vous a-t-elle aidé dans votre carrière?

Mes titres de certification, à la fois au Canada et aux États-Unis, m’ont aidé à obtenir des postes dans l’industrie, au niveau universitaire et en consultation. Ma participation et mes titres de certification au Canada et aux États-Unis sont les principales raisons pour lesquelles on m’a demandé de poser ma candidature au conseil d’administration de l’American Board for Occupational Health Nurses. En raison de ce travail et de ma participation en soins infirmiers en santé du travail aux États-Unis, j’ai reçu le titre de fellow de l’American Association of Occupational Health Nurses.

Ces expériences internationales m’ont aidé dans ma carrière et m’ont permis d’accepter de faire des présentations à des conférences et à des congrès dans de nombreux pays.

La certification m’a également permis d’accepter un poste auprès du Ministère du Travail de l’Ontario comme consultant en soins infirmiers en santé du travail. Elle m’a également aidé à obtenir un poste à l’Université McMaster dans le programme de santé du travail et dans sa faculté en sciences infirmières. À McMaster, j’ai été en mesure d’obtenir une subvention du Ministère du Travail de l’Ontario pour concevoir et mettre en œuvre un des premiers cours de formation continue en santé du travail pour les infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario au niveau collégial communautaire. À la suite de ma retraite de l’Université McMaster, ma certification m’a permis d’occuper le poste de directeur général à l’Ontario Occupational Health Nurses Association. Elle m’a aussi permis d’occuper de nombreux postes en consultation pendant ce temps.

Avez-vous des messages à passer aux infirmières et infirmiers sur l’importance de la formation continue et la certification?

L’apprentissage continu est absolument essentiel dans toute profession. En soins infirmiers, et surtout en soins infirmiers en santé du travail, il est encore plus important en raison des enjeux en santé en constante évolution dans l’industrie et le commerce. Nous faisons toujours face à de nouveaux agents chimiques, à de nouveaux processus et à des changements dans les lois provinciales et fédérales, comme la légalisation du cannabis. Les professionnels de la santé ont intérêt à être à jour et à s’impliquer. La certification et son processus de renouvellement nécessite une formation continue.

Qu’est-ce qui vous rend le plus fier du fait d’être certifié?

Je suis fier de mes deux titres de certification, mais surtout du titre canadien, puisqu’il s’agit d’un des premiers titres de certification au Canada, et j’ai joué un rôle dans son élaboration et son succès! J’ai joué un rôle majeur dans la capacité des infirmières et infirmiers canadiens certifiés en santé du travail à obtenir la certification américaine par réciprocité et vice-versa. Je continue de promouvoir la certification de l’AIIC auprès de mes collègues et étudiant(e)s, étant donné qu’elle leur donne un moyen de démontrer à leurs clients qu’ils ont les connaissances et les aptitudes dans la spécialité qu’ils ont choisie.