Accueil > La pratique des soins infirmiers > Pratique factuelle > Soins infirmiers dans le système correctionnel du Canada

Soins infirmiers dans le système correctionnel du Canada

Les infirmières et infirmiers sont les fournisseurs de soins de santé principaux des détenus sous responsabilité fédérale. Ils travaillent dans des cliniques au sein d’établissements correctionnels et leur rôle, selon Service correctionnel Canada, est de veiller à ce que « chaque détenu reçoive les soins de santé essentiels et qu’il ait accès, dans la mesure du possible, aux soins [de santé mentale non essentiels] ». Le personnel infirmier assume par conséquent un rôle important dans la réadaptation et la réinsertion sociale du détenu dans la communauté.

De quoi les infirmières et infirmiers autorisés ont-ils besoin pour fournir des soins sûrs, respectueux et adaptés dans le système correctionnel du Canada?

  • Des équipes interprofessionnelles collaboratives : Pour aider le personnel infirmier à créer un environnement sain et sûr pour les détenus des établissements correctionnels, ainsi que pour le personnel infirmier en soi;
  • Capacité à établir des liens thérapeutiques : Élément essentiel de la pratique infirmière qui favorise l’offre d’un traitement équitable pour chaque personne desservie;
  • Éducation et formation continues : Pour veiller à ce que le personnel infirmier continue de satisfaire les besoins complexes de cette population unique, y compris :
    • la prévention et la maîtrise des maladies infectieuses
    • les programmes de traitement de toxicomanie
    • la prévention du suicide
    • la planification des soins en liberté
    • des interventions en santé mentale

Incarcération et déterminants sociaux de la santé

Un nombre disproportionné de détenus font face à une multitude d’obstacles entourant leur santé par rapport à la population générale. Les détenus présentent souvent des conditions chroniques multiples et une piètre santé. Leur situation est exacerbée par des histoires difficiles, y compris des traumatismes et des problèmes de toxicomanie. Certaines populations sont souvent surreprésentées dans les établissements correctionnels, notamment les peoples autochtones et d’autres groupes raciaux. Ce climat crée un besoin unique de soins infirmiers autonomes pour promouvoir la santé et le bien-être.

Conflits éthiques pour le personnel infirmier en milieu carcéral

La prestation de soins optimaux aux détenus vivant en milieu carcéral peut s’accompagner de difficultés. En raison d’exigences en matière de sécurité et de l’atmosphère disciplinaire, il est souvent difficile pour le personnel infirmier d’établir la même relation thérapeutique que dans les autres milieux de pratique.

La prestation de soins équivalente à celle obtenue à l’extérieur d’un établissement correctionnel est aussi problématique. L’accès aux soins de santé est une plainte fréquente dans le système correctionnel, puisque les ressources et les professionnels de la santé sont souvent insuffisants.

Santé mentale dans le système correctionnel

Les problèmes de santé mentale et de toxicomanie constituent des préoccupations majeures parmi la population des établissements correctionnels. Pour être en mesure de prodiguer des soins raisonnables, le personnel infirmier a besoin de ressources non seulement pour offrir aux détenus des soins équitables et justes sur le plan social, mais aussi pour faciliter la continuité des soins dans la communauté pour les aider à réintégrer avec succès la société.

Pour en savoir plus

Pleins feux sur la réduction des méfaits de l’usage de drogues injectables dans les prisons canadiennes : supplément au document de travail de l’AIIC sur la réduction des méfaits

Les soins dans le système correctionnel, article d’infirmière canadienne

Service correctionnel Canada et son mandat législatif de prodiguer des services de santé