Accueil > Représentation et politiques > L’AIIC sur la Colline

L’AIIC sur la Colline

Le programme de relations gouvernementales de l’AIIC vise à influencer les politiques fédérales en matière de santé dans la capitale nationale. Sous le leadership de la directrice des politiques, de la représentation et de la planification stratégique, l’équipe travaille pour faire progresser les initiatives fédérales de l’AIIC en établissant des relations et en trouvant des moyens innovateurs de faire participer les membres du Parlement et d’autres stratèges et de les influencer afin de façonner les politiques publiques favorisant la santé des Canadiens.

Pour en apprendre davantage, veuillez communiquer avec David Granovsky, gestionnaire des relations gouvernementales de l’AIIC, par téléphone au 613-237-2159 (ou sans frais au 1-800-361-8404), poste 525, ou par courriel à dgranovsky@cna-aiic.ca.


Études du projet de loi C-14, Loi modifiant le Code criminel et apportant des modifications connexes à d’autres lois (aide médicale à mourir) par la Chambre des communes et le Sénat

Après le dépôt du projet de loi C-14, le 14 avril 2016, deux comités parlementaires ont invité l’AIIC à proposer des modifications à la loi :

  • Le 4 mai, Carolyn Pullen, directrice des politiques, de la représentation et de la planification stratégique de l’AIIC, s’est présentée à une session devant le Comité permanent de la justice et des droits de la personne à la Chambre des communes, à laquelle participait aussi l’Association canadienne des infirmières et infirmiers en pratique avancée et la Société de protection des infirmières et infirmiers du Canada. L’AIIC a surtout recommandé de simplifier la terminologie entourant un problème de santé « grave et irrémédiable », la base des demandes d’aide médicale à mourir, ainsi que de souligner l’importance de permettre à une personne de refuser des traitements qu’elle trouve inacceptables.
  • Le 5 mai, Carolyn Pullen et Josette Roussel, infirmière conseillère principale à l’AIIC, sont apparues devant le Comité sénatorial permanent des affaires juridiques et constitutionnelles dans le cadre de son étude préliminaire sur le projet de loi C-14. L’AIIC a abordé plusieurs point à la séance, dont l’importance d’assurer l’accès universel aux soins de fin de vie (y compris les soins palliatifs et l’aide à mourir), les valeurs individuelles et les protections du Code criminel pour le personnel infirmier et les autres fournisseurs de soins de santé.

    Consulter nos mémoires

L’AIIC a aussi publié deux déclarations sur le projet de loi C-14, soit le 14 avril, après la première lecture du projet de loi à la Chambre des communes et le 17 mai.

Comité mixte spécial sur l’aide médicale à mourir (PDAM)

Le 27 janvier 2016, Anne Sutherland Boal, directrice générale de l’AIIC, et Josette Roussel, infirmière-conseillère principale, se sont présentées devant le Comité mixte spécial sur l’aide médicale à mourir (PDAM) pour présenter le mémoire [PDF, 331 Ko] de l’AIIC sur l’aide médicale à mourir (AMM). D’autres groupes d’intervenants, dont l’AMC, ont aussi participé à cette séance.

Pour tenter d’aider le personnel infirmier à offrir des soins éthiques et compétents optimaux à tous les patients, Mme Sutherland Boal a souligné six priorités :

  • des mesures de sécurité pour appuyer la prise de décisions individuelles des patients
  • l’accès équitable et opportun aux renseignements sur les options de fin de vie, y compris les soins palliatifs et l’aide médicale à mourir
  • l’appui au choix du patient grâce à une approche axée sur les patients
  • des mécanismes de qualité et de sécurité
  • l’accès équitable au soutien psychologique pour les fournisseurs de soins de santé
  • la protection du personnel infirmier et des autres fournisseurs de soins de santé conformément au Code criminel

Avant la présentation, Mme Roussel a accordé une entrevue (à partir de 24 min., 33 sec.) sur le sujet pour la Revue politique, une émission de la chaîne d’affaires publiques canadienne.

Le comité mixte a déposé son rapport final le 25 février 2016, et l’AIIC l’a accueilli en publiant une déclaration. Le 16 février 2016, Mme Sutherland Boal a aussi participé à une discussion de groupe organisée par la publication The Hill Times sur cet enjeu. L’article d’Ally Foster intitulé Physician-Assisted Death Law Needs “Clear Definitions,” offre une bonne récapitulation de l’événement, qui a été modéré par Catherine Clark.

Le 15 mars 2016, les représentantes de l’AIIC ont rencontré Jody Wilson-Raybould, ministre de la Justice, ainsi que Sean Casey, son secrétaire parlementaire, et Jessica Prince, conseillère principale en politiques. La réunion a donné l’occasion à l’AIIC de partager sa perspective et ses recommandations sur la façon dont l’avant-projet de loi sur l’AMM peut être élaboré (dépôt le 6 juin 2016).

Étude du Comité permanent de la santé sur l’élaboration d’un programme national d’assurance-médicaments

Le 16 mai 2016, Lisa Ashley, infirmière-conseillère principale à l’AIIC, a formulé les recommandations de l’AIIC au Comité permanent de la santé dans le cadre de son étude sur l’élaboration d’un programme national d’assurance-médicaments. Une des recommandations de l’AIIC était la couverture-médicaments exhaustive, universelle, publique et abordable qui assurerait l’accès selon les besoins et non selon la capacité de payer. Consulter notre mémoire [PDF, 300,5 Ko]

Caucus national sur les aînés du Parti libéral du Canada

Le 9 mai 2016, Karima Velji, présidente de l’AIIC, et Carole Dilworth, représentante du public auprès de l’AIIC, ont formulé les recommandations de l’AIIC au gouvernement fédéral lors du caucus national sur les aînés du Parti libéral (présidé par la députée Deb Schulte) :

  • Établir des normes communes dans tout le Canada pour les soins à domicile
  • Renforcer l’appui aux Canadiens qui prennent soin d’aînés
  • Améliorer la promotion de la santé à domicile et dans la communauté

Déclarations de députés dans la Chambre des communes pendant la Semaine nationale des soins infirmiers 2016 (#SNSI2016)

L’AIIC aimerait remercier le gouverneur général David Johnston [PDF, 254,2 Ko] et le premier ministre Justin Trudeau [PDF, 119,6 Ko] pour leur message #SNSI2016 au personnel infirmier du Canada. Nous aimerions également remercier les cinq députés fédéraux (deux libéraux, deux conservateurs et un néodémocrate) pour leur témoignage dans la Chambre des communes à l’occasion de la Semaine nationale des soins infirmiers (du 9 au 15 mai 2016) reconnaissant les infirmières et infirmiers et la profession infirmière :

Salma Zahid, députée libérale
Monsieur le Président, au cours de la Semaine nationale des soins infirmiers, nous honorons les hommes et femmes dévoués qui prennent soin de nous et de nos proches lorsque nous en avons le plus besoin.

Ma circonscription, Scarborough-Centre, compte un grand nombre d'infirmières et infirmiers dévoués, mais j'aimerais rendre hommage à une infirmière qui a changé les choses au service de santé mentale de l'hôpital de Scarborough, Kelly Brockington.

Récemment, Action Cancer Ontario et le Réseau ontarien des services de traitement des troubles rénaux ont rendu hommage à Kelly en lui remettant le prix du Mérite humanitaire pour ses efforts en vue d'aider les patients. Kelly a énormément à cœur l'aide aux patients atteints de cancer et elle s'est portée volontaire pour mener un projet visant à intégrer la prise de conscience et la thérapie comportementale et cognitive au programme de soins aux personnes atteintes du cancer. Kelly est l'une des nombreuses infirmières qui améliorent la vie des patients tous les jours.

À l'occasion de la Semaine nationale des soins infirmiers, je demande aux députés de se joindre à moi pour la remercier et pour remercier tout le personnel infirmier du Canada, qui fait un travail extraordinaire.

Carol Hughes, députée néodémocrate
Monsieur le Président, les Canadiens ont raison d'être fiers du système de santé canadien, qui est devenu un trait distinctif de notre pays et de notre identité. Les services dont nous nous réjouissons sont en grande partie fournis par des infirmières et des infirmiers. C'est particulièrement évident dans le Nord, où les médecins sont rares et les collectivités dépendent du personnel infirmier pour accomplir beaucoup de travail.

Compte tenu du vieillissement de la population du pays, les infirmières jouent un rôle de plus en plus essentiel pour assurer le bien-être des Canadiens.

Nous devrions nous en souvenir au cours de la Semaine nationale des soins infirmiers, qui inclut la Journée internationale de l'infirmière et l'anniversaire de naissance de Florence Nightingale, le 12 mai.

Au Canada, le formidable personnel infirmier comprend beaucoup d'hommes, mais ce n'est un secret pour personne que l'on trouve une forte majorité de femmes dans cette profession. Les infirmières et les infirmiers nous aident à traverser des périodes très difficiles, où nous sommes vulnérables. Ils jouent beaucoup de rôles : tantôt fournisseurs de soins, tantôt confidents, tantôt conseillers.

Cette année, le slogan de la Semaine nationale des soins infirmiers est « Le personnel infirmier: toujours à vos côtés! ». Dès qu'une personne doit faire appel au système de santé, elle se rend compte à quel point ces paroles sont vraies.

Kamal Khera, députée libérale, secrétaire parlementaire de la ministre de la Santé
Monsieur le Président, en tant qu'infirmière en oncologie, je suis fière de souligner la Semaine nationale des soins infirmiers et la Journée internationale de l'infirmière le 12 mai.

Après avoir réfléchi à mon expérience personnelle, j'ai rédigé un poème en hommage aux infirmières et infirmiers dévoués :

Dans vos noirs moments
Nous vous appuierons à tous les instants
D'un océan à l'autre, au nombre de quatre cent six mille
C'est avec fierté que nous nous chargeons d'offrir des soins dans toutes les villes
Quarts prolongés et manque de ressources, rien ne nous fait fléchir
Soins sécuritaires et efficaces, voilà ce que nous souhaitons offrir
Mal portant que vous êtes, n'ayez crainte
Nous entendrons votre plainte.

Tom Kmiec, député conservateur
Monsieur le Président, je prends la parole aujourd'hui pour rendre hommage à Mme Kathryn J. Hannah, de Calgary, qui recevra demain l'Ordre du Canada en reconnaissance des efforts qu'elle a déployés pour promouvoir l'utilisation des technologies de l'information afin d'améliorer les soins infirmiers au Canada et à l'étranger.

Mme Hannah, qui exerce fièrement la profession d'infirmière depuis 1965 et qui est une pionnière dans le domaine de l'informatique infirmière au Canada, a publié des travaux qui ont marqué un point tournant et créé des applications pratiques liées aux technologies de l'information pour améliorer la pratique des soins infirmiers et les soins de santé.

Elle a joué un rôle clé dans l'élaboration de normes relatives aux données qui permettent d'assurer un suivi des soins offerts aux patients. Les médecins et les infirmières ont ainsi pu mesurer les résultats des traitements prodigués aux patients, tandis que le gouvernement, lui, a pu obtenir des données qui ont eu une incidence sur les politiques en matière de santé.

J'ai eu le privilège de l'accueillir ici ce matin, en compagnie de sa famille et de ses deux petites-filles, Alexis et Kinsley, et de leur faire visiter le Parlement.

Au nom des habitants de Calgary Shepard, je tiens à la féliciter. Il s'agit d'une réalisation personnelle remarquable.

Colin Carrie, député conservateur, porte-parole de l’opposition officielle sur la santé
Monsieur le Président, la Semaine nationale des soins infirmiers se déroule du 9 au 15 mai. Au cours de cette semaine, nous soulignons également la Journée internationale de l'infirmière et l'anniversaire de naissance de Florence Nightingale, le 12 mai.

L'Association des infirmières et infirmiers du Canada est la voix du personnel infirmier autorisé au pays. Cette année, la Semaine nationale des soins infirmiers a pour thème « Le personnel infirmier: toujours à vos côtés! »

C'est un honneur pour moi d'intervenir à la Chambre aujourd'hui pour parler des contributions essentielles des infirmières et infirmiers qui veillent à la santé et au bien-être de tous les Canadiens, aussi bien dans l'ensemble du pays que dans ma ville, Oshawa.

Le Canada compte plus de 406 000 infirmières et infirmiers autorisés d'un océan à l'autre, ce qui en fait le plus grand groupe de fournisseurs de soins de santé au pays. Notre parti appuie le personnel infirmier et le remercie de son engagement à fournir des soins de santé efficaces, sûrs et de qualité.

Au nom de tous les Canadiens, je tiens à remercier le personnel infirmier du Canada, les étudiants en soins infirmiers et la prochaine génération d'infirmières et infirmiers du rôle clé qu'ils jouent dans l'amélioration de l'état de santé de nos concitoyens.

Études sur la démence du Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie

Le 24 mars 2016, Carolyn Pullen, directrice des politiques, de la représentation et de la planification stratégique de l’AIIC a témoigné devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie afin de présenter nos recommandations pour son étude sur la démence. Dans notre sommaire [PDF, 382,1 Ko], nous avons présenté quatre recommandations :

  • Établir une commission nationale pour mieux intégrer les soins de santé à l’intention des Canadiens
  • Élaborer une stratégie nationale sur la démence en vue de promouvoir une transition vers des soins à domicile et communautaires
  • Déployer les innovations en soins attentionnés aux personnes atteintes de démence
  • Accroître le soutien aux aidants familiaux

Consultations prébudgétaires pour 2016 du Comité permanent des finances

Le 17 février 2016, Anne Sutherland Boal, directrice générale de l’AIIC, a présenté devant le Comité permanent des finances (FINA) des moyens innovateurs et économiques [PDF, 338,5 Ko] dans le cadre du budget fédéral 2016 afin d’améliorer la santé et les soins de santé et d’offrir une meilleure valeur à tous les Canadiens, avec un accent particulier sur les aînés et les peuples autochtones.

L’AIIC a formulé trois recommandations :

  • Allouer du financement fédéral en santé à chaque province et territoire par une prestation complémentaire selon les facteurs démographiques et les priorités en matière de santé de la population
  • Améliorer l’accès à des soins à domicile et communautaires, qui comprennent la télésanté, les soins en santé mentale et les soins palliatifs
  • Investir dans l’éducation des étudiants autochtones et dans le perfectionnement professionnel continu des fournisseurs de soins de santé au service des collectivités rurales et éloignées du Canada

FINA adopte les recommandations de l’AIIC

Une semaine avant le dévoilement du budget, le Comité permanent des finances a déposé son rapport prébudgétaire. Parmi les recommandations du Comité au gouvernement visant à « appuyer la croissance économique, la viabilité budgétaire et le bien-être des citoyens et des entreprises au Canada » (p. 72), deux d’entre elles étaient des propositions que l’AIIC avait formulées devant le Comité FINA au cours de ses consultations en février :

Recommandation 16 de FINA

« Que le gouvernement fédéral veille, dans la négociation d’un nouvel accord sur les soins de santé, à honorer les principes de la Loi canadienne sur la santé, surtout en matière de transférabilité de la protection, à assurer un accès juste et équitable aux soins de santé selon les besoins et non la capacité de payer et à prévoir un cadre redditionnel; il devrait, de plus, analyser la faisabilité d’un programme national et universel d’assurance-médicaments et davantage investir dans les soins à domicile ». (p.72).

Ce que l’AIIC a proposé [PDF, 338,5 Ko]
« que les accords bilatéraux fédéraux, provinciaux et territoriaux comprennent un cadre de responsabilisation solide qui permettra de surveiller et de rendre compte de l’utilisation des fonds du [transfert canadien en matière de santé] » qui :

  • démontrerait des relations causales entre les intrants, les activités et les résultats en santé pour la population
  • inclurait un rapport d’une série exhaustive d’indicateurs et de mesures des résultats provenant des sources de données nationales actuelles
  • assurerait le lien avec les données en matière de résultats sur le plan social (p. 4)

Recommandation 32 de FINA

« Que le gouvernement fédéral améliore les perspectives éducatives des enfants autochtones en investissant dans les écoles des réserves. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement devrait se concentrer sur l’offre de meilleurs environnements d’apprentissage, la réforme de l’actuel système d’éducation dans les réserves ainsi qu’un financement accru des programmes culturels et linguistiques » (p. 77).

Ce que l’AIIC a proposé [PDF, 338,5 Ko]
« Dans le but d’améliorer l’accès à une éducation de qualité supérieure pour les étudiants [autochtones], l’AIIC, qui compte parmi ses membres l’Association des infirmières et infirmiers autochtones du Canada (AIIAC), recommande une aide financière fédérale annuelle de 100 millions de dollars sur quatre ans [pour] des programmes d’apprentissage et de perfectionnement au niveau de la petite enfance qui sont accessibles, adaptés à la culture et de grande qualité » (p. 6).

Budget fédéral de 2016

Le 22 mars 2016, le ministre des Finances Bill Morneau a présenté son premier budget fédéral. L’AIIC a réagi en publiant un communiqué de presse qui appuyait en général les investissements que le gouvernement prévoit faire.

Dans le communiqué, Anne Sutherland Boal, directrice générale de l’AIIC, a aussi souligné que l’AIIC est impatiente de voir ce qui se pointe à l’horizon : « Alors que le budget […]n’offrait pas de détails particuliers sur l’allocation des fonds destinés à la santé aux provinces et territoires, l’AIIC espère que les discussions en cours sur le nouvel accord sur la santé porteront sur le passage aux soins à domicile et communautaires axés sur les patients et, entre autres, sur l’amélioration de l’accès aux soins à domicile et aux services de santé mentale ».

Rencontre avec la nouvelle ministre fédérale de la Santé

De gauche à droite : Karima Velji, présidente de l’AIIC; Jane Philpott, ministre fédérale de la Santé; Marc Bourgeois, directeur des affaires publiques et de la participation des membres de l’AIIC; et Carolyn Pullen, directrice des politiques, de la représentation et de la planification stratégique de l’AIIC.

Le 16 décembre 2015, la ministre de la Santé Jane Philpott a accordé du temps aux représentants de l’AIIC pour entendre les priorités de la profession infirmière en matière de soins de santé. Au cours de cette rencontre, nous avons mis l’accent sur l’importance de déployer les soins de santé primaires à grande échelle, d’éliminer les inégalités en santé auxquelles font face les peuples autochtones et leur communauté, et de garantir des soins efficaces aux réfugiés.

Cette rencontre a aussi permis à l’AIIC de discuter des éléments nécessaires dans un nouvel accord de santé provincial, territorial et fédéral, y compris les objectifs, les cibles et les indicateurs :

  • des soins à domicile et communautaires financés publiquement sur le plan national
  • l’assurance-médicament
  • des soins en santé mentale
  • l’intégration des soins de santé

Au nombre des participants à la réunion, mentionnons :

  • Geneviève Hinse, chef de cabinet de la ministre de la Santé
  • Abby Hoffman, sous-ministre déléguée pour la Direction générale de la politique stratégique, Santé Canada
  • Caroline Pitfield, directrice des politiques à Santé Canada

Élection fédérale 2015

Lisez la stratégie de l’AIIC liée à l’élection fédérale 2015 : notre campagne La santé commence chez soi visait à améliorer les soins aux aînés et le vieillissement en santé.

Rapport sur l’innovation des soins de santé

En juin 2014, Mme Rona Ambrose, ministre de la Santé , a annoncé la création d’un Groupe consultatif sur l’innovation des soins de santé. Le Groupe avait les deux mandats suivants à remplir :

  • déterminer les cinq secteurs d’innovation qui pourraient améliorer la qualité des soins et leur accessibilité tout en réduisant la hausse des dépenses en santé;
  • trouver cinq façons dont le gouvernement fédéral pourrait appuyer ces cinq secteurs d’innovation.

Le 17 juillet 2015, après « des milliers d'heures d'engagement, de consultation, de recherche et de délibération », le Groupe a livré son rapport final intitulé Libre cours à l’innovation : Soins de santé excellents pour le Canada . L’AIIC encourage tous les niveaux de gouvernement, tous les partis et tous les intervenants en soins de santé à promouvoir les secteurs d’ innovation soulignés dans le rapport et à donner suite aux recommandations.

En août, SoinsSantéCAN a interrogé le Dr David Naylor, président du Groupe consultatif pour discuter des recommandations et des points saillants du rapport. Écoutez les vidéos (en anglais seulement) de SoinsSantéCAN sur les réflexions du Dr Naylor, visitez la page Votre plateforme de l’AIIC, puis exprimez votre opinion sur les soins de santé au Canada.