Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2009 > Infirmières et infirmiers réduisent les temps d’attente dans tout le Canada - Communiqués de presse

Infirmières et infirmiers réduisent les temps d’attente dans tout le Canada - Communiqués de presse

Ottawa, le 25 mars 2009 – Grâce à un nouveau protocole de traitement lancé par une infirmière clinicienne spécialisée à New Westminster (C.-B.), les patients qui ont subi une chirurgie cardiaque ont moins de complications et passent moins de temps à l’hôpital. Une clinique de chimiothérapie pour patients externes dirigée par une infirmière à Toronto réduit les temps d’attente avant le traitement. L’intervention d’une infirmière praticienne permet souvent d’éviter l’hospitalisation de résidents d’établissements de soins de longue durée en Ontario. À Halifax, la présence d’infirmières qui collaborent avec les médecins dans certains cabinets de médecine familiale a presque doublé la capacité de voir des patients.

Voilà quelques exemples seulement des façons dont les infirmières et infirmiers (autorisés ou immatriculés) mettent au point des solutions novatrices aux défis posés par les temps d’attente. C’est ce qu’on peut lire dans le document Les infirmières et infirmiers aux premières lignes des temps d’attente que l’Association des infirmières et infirmiers du Canada a publié pour qu’il coïncide avec la conférence « Maîtriser les files d’attente » qui aura lieu à Ottawa les 26 et 27 mars.

Les temps d’attente, qui sont de plus en plus préoccupants au Canada depuis dix ans, sont devenus le problème de santé le plus important pour la population canadienne et les fournisseurs de soins de santé (Sondage sur les soins de santé au Canada, 2007).

« Les infirmières et les infirmiers jouent un rôle clé aux premières lignes du soin des patients », déclare la présidente de l’AIIC, Kaaren Neufeld. « Placés aux premières loges pour constater les défis posés par les temps d’attente, les infirmières et les infirmiers sont dans une position idéale pour mettre au point des solutions créatrices – des solutions nées à l’intérieur même du système de santé financé par le secteur public. Nous exhortons les gouvernements, les dirigeants de la santé et les infirmières et infirmiers eux-mêmes à continuer de lancer de telles initiatives capables d’améliorer l’accès aux soins et de réduire les temps d’attente, et donc d’augmenter l’efficacité et l’efficience du système de santé du Canada. »

-30-

Pour organiser une entrevue, prière de communiquer avec :

Michelle Dennis
Coordonnatrice des communications
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Tél. : 613-237-2159, poste 283
Cell. : 613-697-7507
Courriel : mdennis@cna-aiic.ca

Au sujet de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada
Porte-parole national de la profession infirmière au Canada, l’AIIC est une fédération de 11 associations et ordres provinciaux et territoriaux d’infirmières et infirmiers. L’AIIC croit que la viabilité d’un système de santé sans but lucratif, financé par le secteur public et de qualité repose sur des effectifs infirmiers dynamiques.


Rachel Bard, inf., M. Éd. Directrice générale Association des infirmières et infirmiers du Canada

Avant de se joindre à l’AIIC au début de l’année 2009, Rachel Bard a occupé divers postes au sein du gouvernement du Nouveau-Brunswick. Mme Bard a aussi travaillé pendant 27 ans en tant qu’infirmière en santé mentale et elle a occupé durant cette période divers postes en soins cliniques, en administration et en enseignement. Elle est également très active à l’échelle nationale et internationale. Elle figure parmi les anciennes présidentes de l’AIIC et elle a représenté le Canada au Conseil international des infirmières, ainsi que dans des groupes de travail internationaux sur la main-d’œuvre et sur les soins de santé.

Patsy Smith, inf., MN PLS Consulting Nursing in Your Family Practice

Comme chef d’un projet d’intégration d’infirmières dans des cabinets de médecine familiale, Patsy Smith a aidé à appuyer la collaboration entre des infirmières et des médecins rémunérés à l’acte dans la régie de la santé du district de la capitale à Halifax. Après seulement 18 mois, 50 % des cabinets auparavant « en pratique fermée » acceptaient de nouveaux patients et 80 % des cabinets pouvaient accueillir de 40 à 50 % plus de patients à l’heure, ainsi que des patients dont le cas est plus urgent.

Joyce Sauvé Infirmière coordonnatrice Programme d’évaluation diagnostique pulmonaire

Au Centre régional du cancer de Windsor, l’infirmière coordonnatrice Joyce Sauvé joue un rôle vital en offrant un point d’accès central et en coordonnant le processus de diagnostic au sein du Programme d’évaluation diagnostique pulmonaire. Au cours des 10 premiers mois du programme, le temps d’attente médian qui s’écoule entre le moment où l’on soupçonne l’apparition de la maladie et celui où l’on pose le diagnostic est passé de 120 à 44 jours.

Christine Struthers, inf., BScN, MScN Infirmière en pratique avancée, Télésanté cardiaque Institut de cardiologie d’Ottawa

Mme Struthers fournit des services de soins cardiaques aux patients et à leurs familles depuis plus de 20 ans comme clinicienne, enseignante, chercheuse et chef de file. Le programme Télésanté cardiaque de l’Institut de cardiologie d’Ottawa réduit les obstacles dus à la distance et au temps grâce aux technologies de télésanté (éducation et services cliniques), de télésurveillance à domicile et de réponse vocale interactive.

Shelly Cory, MA Directrice générale Portail canadien en soins palliatifs

Le Portail canadien en soins palliatifs (www.virtualhospice.ca) est une ressource en ligne qui permet aux Canadiens et Canadiennes de communiquer directement avec des infirmières cliniciennes spécialisées et d’autres spécialistes des soins palliatifs pour recevoir de l’information fiable et de l’aide face à la période terminale de la vie. Plus de 700 000 visiteurs ont consulté le site Web depuis son lancement en 2004 et le service a répondu à plus de 800 questions du public.