Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2009 > Les infirmières et infirmiers du Canada félicitent la nouvelle présidente de l’AMC - Communiqués de presse

Les infirmières et infirmiers du Canada félicitent la nouvelle présidente de l’AMC - Communiqués de presse

Saskatoon, le 19 août 2009 – L’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) se réjouit de la nomination d’Anne Doig à la présidence de l’Association médicale canadienne et la félicite de l’appel à l’action qu’elle a lancé au sujet de l’introduction de changements dans le système de soins de santé du Canada.

Le ralentissement récent de l’économie a mis en évidence, dans notre système de santé, des fissures qu’il faut essayer de colmater sans tarder. La directrice générale de l’AIIC, Rachel Bard, mentionne que : « Le sondage réalisé par l’AMC cette semaine révèle que 14 p. 100 des Canadiens ont reporté ou laissé tomber l’achat de médicaments d’ordonnance à cause d’un manque d’argent. Cela mine le principe de l’accessibilité dans notre système de santé. À quoi sert un diagnostic gratuit si l’on ne peut pas payer le traitement? »

Si l’AIIC appuie certains éléments du programme de transformation des soins de santé de l’AMC, comme le besoin urgent d’un programme national d’assurance-médicaments universel, le dossier de santé électronique et l’augmentation du nombre de lits de soins de longue durée, elle préconise aussi une prudence extrême dans le cas d’initiatives qui pourraient ouvrir la porte à la privatisation accrue des soins de santé.

« Une privatisation accrue des soins de santé provoquera une fuite des ressources financières et humaines du système public universel à payeur unique qui est cher aux Canadiens. Il est préférable d’améliorer le système de l’intérieur plutôt que d’offrir des options privées en parallèle », affirme Mme Bard.

On peut faire davantage, par exemple, pour introduire les équipes de soins fondées sur la collaboration dans tout l’éventail de la prestation des soins de santé. Les infirmières et infirmiers autorisés ont un rôle important à jouer pour rendre le système plus efficace et efficient. On pourrait réduire les complications et le double emploi en aidant les patients à mieux s’y retrouver dans la complexité du système de soins, ainsi qu’en coordonnant les traitements avec de nombreux fournisseurs de services.

L’AMC a commencé à agir dans ce sens. Ses membres ont voté mardi pour essayer de maximiser la valeur ajoutée du rôle des médecins dans le soin des patients en réduisant leur contribution dans les services qui peuvent être délégués de façon plus appropriée à d’autres membres de l’équipe de soins de santé. L’AIIC a hâte de collaborer avec l’AMC dans le contexte de cette initiative.

L’AIIC est le porte-parole national des infirmières et infirmiers autorisés au Canada. C’est une fédération de 11 associations et ordres professionnels provinciaux et territoriaux qui représentent plus de 135 000 infirmières et infirmiers autorisés. L'AIIC croit que la viabilité d'un système de santé de qualité, sans but lucratif et financé par l'État repose sur le dynamisme de l'effectif infirmier.

-30-

Pour plus d’information, prière de communiquer avec :

Paul Watson, Coordonnateur des communications
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Tél. : 613-237-2159, poste 283
Cell. : 613-697-7507
Courriel : pwatson@cna-aiic.ca