Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2010 > Le budget fédéral : une occasion ratée pour la transformation du système de santé - Communiqués de presse

Le budget fédéral : une occasion ratée pour la transformation du système de santé - Communiqués de presse

le 5 mars 2010 - L’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) soutient que la portée du budget fédéral est trop limitée à un moment crucial pour les soins de santé au Canada.

« Nous nous réjouissons de voir que les paiements de transfert en matière de santé versés aux provinces seront maintenus, particulièrement au moment où les gouvernements provinciaux et territoriaux ont de la difficulté à affronter leur déficits budgétaires, mais nous considérons ce budget fédéral comme une occasion ratée d’entreprendre une transformation du système de santé qui s’impose urgemment », a affirmé la présidente de l’AIIC, Kaaren Neufeld.

La recrudescence des maladies chroniques, le vieillissement de la population et les contraintes financières font en sorte que le Canada doit changer la manière dont il fournit la prestation des soins de santé. « Afin d’assurer la viabilité à long terme du système de santé, nous devons faire des investissements stratégiques qui réorienteront notre approche pour qu’elle soit axée sur la santé des gens, a expliqué Mme Neufeld. Le budget contient des mesures positives portant sur la promotion de la santé, la prévention des maladies et des blessures, ainsi que sur la vie active, mais il faut faire davantage. »

« Le gouvernement a annoncé qu’il s’engageait à investir dans la recherche en santé, ce qui constitue certes un pas dans la bonne direction, mais les sommes promises sont beaucoup trop modestes pour catalyser les changements nécessaires pour bâtir le système de santé de l’avenir », affirma Rachel Bard, directrice générale de l’AIIC, appuyant ainsi l’argument de Mme Neufeld. « Il importe que les décisions portant sur les soins de santé reposent sur des données solides et qu’elles s’appuient sur des ressources qui favorisent des modèles nouveaux et novateurs de prestation de soins. »

Les dossiers de santé électroniques (DSE) sont un exemple frappant du type d’outils nécessaires pour enclencher une transformation importante de la prestation des soins de santé. Quoique le gouvernement ait remplit sa promesse de débloquer les 500 millions de dollars pour Inforoute Santé du Canada, il faudra investir davantage pour faire en sorte que les DSE appuient les soins interprofessionnels et les services de santé communautaire, dont les cliniques de santé publique, les soins à domicile et les soins de longue durée.

« Nous craignons que les compressions budgétaires dans les ministères fédéraux mettent fin à des programmes qui pourraient avoir un effet positif sur le renouvellement du système de santé à long terme », a conclu Mme Bard.

Porte-parole national de la profession infirmière au Canada, l’AIIC est une fédération de 11 associations et ordres professionnels provinciaux et territoriaux, qui représente plus de 135 000 infirmières et infirmiers autorisés. L’AIIC est d’avis que la viabilité d’un système de santé de qualité, financé par le secteur public et sans but lucratif, repose sur le dynamisme des effectifs infirmiers.

- 30 -

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec :

Paul Watson, coordonnateur des Communications
Association des infirmières et infirmiers du Canada
613-237-2159, poste 283
613-697-7507 mobile
courriel : pwatson@cna-aiic.ca