Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2010 > Pour relancer l’économie, il est essentiel de compter sur des travailleurs en bonne santé, affirment les infirmières - Communiqués de presse

Pour relancer l’économie, il est essentiel de compter sur des travailleurs en bonne santé, affirment les infirmières - Communiqués de presse

Le 25 février 2010 — Les infirmières et infirmiers canadiens rappellent au gouvernement fédéral, avant qu’il ne présente son budget du 4 mars, que santé et prospérité vont de pair et qu'une population active en bonne santé est un élément crucial de la reprise économique.

« Beaucoup d’économistes prédisent une reprise modeste en 2010 et c’est pourquoi il est grand temps d’investir stratégiquement dans les ressources humaines de la santé et la prévention des maladies. Nous avons besoin d’une population active en santé et prête à travailler au moment où l’économie reprend », a déclaré Kaaren Neufeld, présidente de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC). « La santé et la prospérité vont de pair. »

Selon Mme Neufeld, « les infirmières autorisées du Canada constatent l’existence, au sein de la population, de taux alarmants de maladies chroniques et d’obésité qui ont un effet négatif sur la santé des Canadiens, sur les coûts des soins de santé et sur notre économie. Dans ses priorités de dépenses, le gouvernement fédéral devrait tenir compte de l’effet de levier que la santé de la nation a sur l’avenir de notre économie. »

Tout comme on a mis en place des programmes visant à stimuler l’économie, il faudrait aussi investir pour stimuler la santé de la population canadienne. La relance du programme Participaction est un bon exemple des façons dont le gouvernement peut investir dans la population pour qu’elle demeure active et en bonne santé. L’investissement dans la santé des Canadiens et Canadiennes peut aussi générer des dividendes importants sur le plan de la productivité. À titre d’exemple, l’absentéisme attribuable à la maladie ou à l’incapacité est à la hausse depuis 1997, et l’employé moyen à temps plein a manqué huit jours de travail en 2008.

« Afin de relever les défis liés à la viabilité du système de santé, nous devons continuer à concentrer les efforts sur le maintien de la santé au sein de la population, a déclaré Mme Neufeld. En pilotant et en appliquant des solutions éclairées par des données factuelles, les infirmières et infirmiers autorisés du Canada contribuent à des améliorations et à des innovations sans précédent de la prestation des services de santé, ainsi qu’à une plus grande qualité des soins et à une réduction de leurs coûts. »

Porte-parole national de la profession infirmière au Canada, l’AIIC est une fédération de 11 associations et ordres professionnels provinciaux et territoriaux, qui représente plus de 135 000 infirmières et infirmiers autorisés. L’AIIC est d’avis que la viabilité d’un système de santé de qualité, financé par le secteur public et sans but lucratif, repose sur le dynamisme des effectifs infirmiers.

- 30 -

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec :

Paul Watson, coordonnateur des Communications
Association des infirmières et infirmiers du Canada
613-237-2159, poste 283
613-697-7507 mobile
courriel : pwatson@cna-aiic.ca