Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2011 > Les infirmières et infirmiers du Canada parlent tous d’une même voix - Communiqués de presse

Les infirmières et infirmiers du Canada parlent tous d’une même voix - Communiqués de presse

Montréal – 15 février 2011. À la fermeture de la 12e Conférence biennale sur le leadership dans la profession infirmière, les infirmières du pays étaient d’accord qu’il fallait que les dirigeants du gouvernement canadien priorisent le traitement des maladies chroniques, l’amélioration des soins primaires et des soins à domicile et assurent les médicaments en vue du nouvel accord canadien sur les soins de santé de 2014.

« Afin de garantir que le système de santé réponde aux besoins en constante évolution des Canadiens, nous devons modifier la façon et l’endroit où les soins seront prodigués. Nous insistons auprès des politiciens canadiens pour qu’ils prennent les mesures requises immédiatement afin d’assurer les soins là où ils sont le plus requis », affirme la présidente de la Conférence sur le leadership dans la profession infirmière, Judith Shamian.

Les infirmières souhaitent un solide investissement dans les soins de santé primaires, ce qui signifie d’une part, une plus grande flexibilité pour répondre aux enjeux comme le taux croissant des maladies chroniques telles que le diabète et la maladie d’Alzheimer. Ceci demande le déploiement de programmes qui permettront aux Canadiens de s’occuper de leur santé grâce à un meilleur accès aux soins à domicile et dans leur communauté. Ceci signifie également un meilleur accès aux équipes de soins comprenant les médecins de famille, les infirmières, les infirmières praticiennes et les autres professionnels de la santé.

Une autre grande lacune de notre système de santé est le manque de financement public pour les soins à domicile. Prodiguer une gamme de services aux personnes âgées à la maison est une façon plus économique et plus efficace de prévenir l’engorgement inutile des urgences du pays.

Un Canadien sur dix avoue ne pas faire remplir une ordonnance, ou encore sauter des doses, à cause des coûts élevés. Un programme de médicaments national, tel que le demandent les infirmières canadiennes depuis plus d’une décennie, est un composant essentiel pour révolutionner la manière de prévenir et de soigner les maladies.

Le futur accord canadien sur les soins de santé de 2014 nous offre une ouverture cruciale pour amener les soins dont ont besoin les Canadiens hors des murs de l’hôpital et vers les services communautaires. Ceci assurera la pérennité de notre système de santé pour les générations à venir. L’Académie des chefs de direction en soins infirmiers, l’Association canadienne des écoles de sciences infirmières, l’Association des infirmières et infirmiers du Canada et la Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et d'infirmiers, représentant plus de 200 000 infirmières et infirmiers, demandent aux gouvernements du Canada d’agir.

- 30 –

Personne-ressource :
Coordonnateur des communications externes
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Tél. : 613 237-2159 poste 553
media@cna-aiic.ca