Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2011 > Les infirmières et les infirmiers réduisent les temps d’attente selon un rapport - Communiqués de presse

Les infirmières et les infirmiers réduisent les temps d’attente selon un rapport - Communiqués de presse

Ottawa – Le 21 mars 2011 – Partout au pays, les Canadiens ressentent la frustration causée par la longueur des temps d’attente à l’urgence, ainsi que par les longues files d’attente pour avoir accès aux services de spécialistes, à des interventions chirurgicales, à des examens diagnostiques et à des soins de longue durée et des soins continus. Dans un nouveau rapport, l’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) révèle comment les infirmières et infirmiers autorisés proposent des solutions rentables et proactives pour réduire et gérer les temps d’attente dans tout le système de santé – ce qui réduit les coûts financiers et humains associés aux temps d’attente dans les soins de santé.

Dans Les infirmières et infirmiers aux premières lignes des temps d’attente – Pour aller de l’avant [PDF, 780,3 Ko], l’AIIC explore les défis complexes et interdépendants que représentent les temps d’attente et présente des solutions pilotées par des infirmières et infirmiers qui font une différence positive pour les personnes, les membres de leur famille et le fonctionnement de notre système de santé. Pour les patients et leurs aidants naturels, « réduire les temps d’attente » signifie minimiser le temps de travail perdu, réduire la douleur physique et émotionnelle et le nombre de complications, obtenir un traitement plus rapide et accélérer le rétablissement.

« On dit couramment que tout vient à point à qui sait attendre, mais dans le cas des soins de santé, l’attente entraîne simplement des souffrances et des frustrations inutiles », affirme la présidente de l’AIIC, Judith Shamian. « Les infirmières autorisées et les infirmières praticiennes fournissent des solutions au problème en aidant les gens à demeurer en bonne santé et en dehors de l’hôpital par l’amélioration de l’accès aux soins et l’introduction d’innovations qui réduisent les goulots d’étranglement dans le système. Dans ce rapport, les infirmières et les infirmiers montrent qu’ils peuvent faire davantage pour réduire et gérer les temps d’attente – et qu’ils le feront. »

Parmi les solutions présentées dans le rapport, citons notamment les suivantes :

  • À Toronto, des infirmières urgentistes volantes réduisent les temps d’attente à l’urgence en rendant visite à des résidants dans des services de soins de longue durée, ce qui coûte 21 % de moins que les évaluations effectuées à l’urgence.
  • Des infirmières praticiennes (IP) ont ouvert une clinique à Sudbury (Ontario) – la première du genre au Canada. Les IP y fournissent des soins primaires intégrés à plusieurs milliers de patients qui seraient autrement traités à l’urgence ou dans des cliniques sans rendez-vous. Elles effectuent des examens physiques, traitent des maladies et des blessures courantes, prescrivent des examens de laboratoire et des médicaments et surveillent des patients qui ont une maladie chronique.
  • Des infirmières-pivots informent et représentent les patients, coordonnent les soins et jouent un rôle d’orientation afin de répondre à des besoins complexes sur le plan de la santé – tels ceux qui sont liés au cancer, aux problèmes cardiaques et aux maladies chroniques – et afin d’aider à améliorer le vécu des patients. Il en découle une amélioration de la gestion des symptômes, du suivi des patients et de l’utilisation des ressources, ainsi qu’une réduction du nombre des visites à l’urgence.
  • Les infirmières et infirmiers continuent d’inciter les clients à modifier positivement leurs habitudes de vie, notamment en cessant de fumer, en choisissant une alimentation plus saine et en faisant davantage d’activité physique.

Des versions imprimées du rapport seront distribuées à des interlocuteurs nationaux clés au cours de la conférence « Maîtriser les files d’attente » les 24 et 25 mars 2011 à Ottawa. Le rapport est disponible en ligne à www.cna-aiic.ca

L’AIIC est la voix professionnelle nationale des infirmières et des infirmiers autorisés du Canada. En tant que fédération de onze associations et ordres provinciaux et territoriaux représentant 14 843 infirmières et infirmiers autorisés, l’AIIC fait progresser la pratique et la profession infirmière afin d’améliorer les résultats pour la santé et de renforcer le système de santé public et sans but lucratif du Canada.

- 30 -

Demandes de renseignements des médias :
Coordonnateur des communications externes
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Courriel : media@cna-aiic.ca
Tél. : 613 237-2133 poste 553