Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2013 > La série The Fifth Estate accorde un plus grand rôle aux patients que le système de santé

La série The Fifth Estate accorde un plus grand rôle aux patients que le système de santé

Le 15 avril 2013, Ottawa — Rien de surprenant. Les résultats de l’émission Rate My Hospital de lasérie télévisée The Fifth Estate présentée sur la chaîne de la CBC illustrent ce que le secteur des soins de santé affirme depuis des décennies. Des changements fondamentaux et une action collective en ce qui concerne le système de santé, les fournisseurs de soins et les soins de chevet sont présentement nécessaires, mais ne se sont pas encore concrétisés.

« Les infirmières et infirmiers sont très soucieux de la qualité des soins prodigués et se préoccupent de la sécurité et de la santé de leurs patients », a affirmé Barb Mildon, présidente de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC). « Cette émission met en lumière leur inquiétude quant à leur capacité de fournir avec compétence des soins sécuritaires dans le milieu de travail actuel. De plus, cette situation constitue un microcosme de ce qui existe chez plusieurs fournisseurs de soins et dans tous les milieux de soins de santé. Pour le bien des patients, il faut agir sur toutes les facettes du problème. »

Près de 60 % des infirmières et infirmiers autorisés qui ont répondu au sondage en ligne de la CBC ont affirmé que l’effectif infirmier est insuffisant pour réussir à accomplir adéquatement le travail. Près de 40 % des répondantes et répondants ont dit souffrir d’un niveau élevé d’épuisement. Les hôpitaux font face à plusieurs problèmes qui résultent de la trop grande dépendance à l’égard d’un système hospitalier qui est déjà surchargé.

Le premier pas vers une transformation fondamentale est d’envisager des solutions externes aux hôpitaux. Accroître le soutien et les ressources destinés aux centres de santé communautaires, aux cliniques dirigées par des infirmières et infirmiers praticiens et aux soins à domicile contribuera à réduire le temps d’attente des patients dans les hôpitaux, permettra aux infirmières et infirmiers autorisés ainsi qu’aux autres fournisseurs de soins de focaliser sur les cas graves et complexes en milieu hospitalier et, enfin, améliorera l’accès des Canadiens aux soins de santé dont ils ont besoin.

« Les gouvernements et les administrateurs d’hôpitaux demandent sans cesse aux infirmières et aux infirmiers de faire plus avec moins. Un budget moindre, un effectif moindre et même moins de fournitures », souligne Linda Silas, présidente de la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et d’infirmiers (FCSII). Eux aussi ont la responsabilité d’examiner et de résoudre les problèmes lorsque la qualité des soins prodigués en souffre. Ils doivent s’allier aux infirmières et infirmiers, le plus grand groupe de fournisseurs de soins de santé et la meilleure ressource de première ligne, car, grâce à notre perspective, nous sommes la voix des patients et nous pouvons apporter des solutions. »

Selon l’Institut canadien d’information sur la santé, le nombre d’infirmière et infirmiers autorisés occupant un poste de gestionnaire a diminué depuis 2010. Cette régression est particulièrement troublante, étant donné l’inquiétude exprimée par les infirmières et infirmiers lors de l’émission The Fifth Estate. Certains répondants craignaient la réprimande, le harcèlement et même la perte de leur emploi pour avoir exprimé une opinion contraire à celle de leur employeur. Des employeurs qui créent un environnement de travail permettant aux infirmières et infirmiers de soulever sans crainte des problèmes est un autre pas essentiel vers la transformation, puisque cela leur donnerait l’occasion de proposer des solutions.

« Des infirmières et infirmiers autorisés dirigent des changements quotidiennement dans leur milieu de travail, mais sans représentation au niveau de la gestion ou des politiques gouvernementales, il est très difficile d’effectuer de vastes changements », a affirmé Mme Mildon. « Les réussites ponctuelles sont encourageantes, mais les Canadiens devront continuer à composer avec l’inégalité des soins jusqu’à ce que nous transformions en solutions nationales le type d’innovations locales que les infirmières et infirmiers peuvent offrir ».

« J’espère sincèrement que les élus du gouvernement fédéral ont regardé cette émission avec attention », a déclaré Mme Silas. « Le leadership du gouvernement actuel en ce qui a trait au système de santé est insuffisant et les Canadiens sont mis en danger. Lorsque la santé et la sécurité de notre population sont en cause, les élus doivent agir sur les questions de santé ».

L’AIIC et la FCSII sont résolus à s’assurer que l’émission The Fifth Estate relance les discussions importantes et incite les gouvernements, les fournisseurs de soins et les Canadiens à travailler ensemble vers le changement. De plus, les deux organisations demandent que la recherche complète de la chaîne CBC soie rendue publique afin qu’elle puisse être comparée à d’autres données, telles que les heures supplémentaires, le taux d’emplois à temps partiel et d’emplois occasionnels et les niveaux de dotation.

L’AIIC est la voix professionnelle nationale des infirmières et des infirmiers autorisés du Canada. En tant que fédération de 11 associations et ordres provinciaux et territoriaux représentant près de 150 000 infirmières et infirmiers autorisés, l’AIIC fait progresser la pratique et la profession infirmière afin d’améliorer les résultats pour la santé et de renforcer le système de santé public et sans but lucratif du Canada.

La Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers (FCSII) représente près de 200 000 infirmières et infirmiers et élèves infirmiers. Nos membres travaillent dans des hôpitaux, des établissements de soins de longue durée, des centres de soins communautaires et directement au domicile des patients. La FCSII expose à tous les ordres de gouvernement, aux acteurs du secteur de la santé, mais aussi au public des options politiques basées sur des preuves pour améliorer les soins aux patients, les conditions de travail et notre système de santé publique.

-30-

For more information or interview requests, please contact:

Kate Headley
Coordonnatrice des communications externes
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Tél. : 613-237-2159, poste 561 | 1-800-361-8404
Cell. : 613-697-7507
Courriel : kheadley@cna-aiic.ca

Linda Silas, President
Présidente, Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et d’infirmiers
Tél. : 613-526-4661 | 1-800-321-9821
Cell. : 613-859-4314
Courriel : lsilas@nursesunions.ca