Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2014 > La santé commence chez soi, selon les infirmières et les citoyens canadiens

La santé commence chez soi, selon les infirmières et les citoyens canadiens

Ottawa, le 25 novembre 2014 — Ce matin, l’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) doit rencontrer les députés et les sénateurs afin de présenter des solutions pratiques pour améliorer la santé des personnes âgées du pays, un problème qu’il faut résoudre selon les infirmières et infirmiers et les citoyens canadiens en dispensant des soins de santé au domicile des personnes âgées.

Un sondage national Nanos [PDF, 1,1 Mo], mené pour le compte de l’AIIC, a révélé que presque tous les Canadiens s’entendent pour dire qu’il est important de pouvoir vieillir en ayant accès à des soins à domicile (75 p. 100 affirment que cela est important, et 21 p. 100 que cela est plutôt important).

« Il est clair que les Canadiennes et Canadiens veulent des démarches concrètes quant aux soins offerts aux personnes âgées et au vieillissement en santé », déclare la présidente de l’AIIC, Karima Velji. « Améliorer les soins de santé à domicile revêt tout son sens, car c’est ce que souhaitent les citoyens canadiens, mais aussi parce qu’il est prouvé que ces soins peuvent faire une différence positive dans l’état de santé d’une personne, atténuer la pression sur les établissements de soins surchargés et entraîner un rendement efficace du système de santé. »

Selon l’Institut canadien d’information sur la santé, les personnes âgées, qui représentent près de 14 p. 100 de la population canadienne, ont plus souvent recours aux services hospitaliers que tout autre groupe d’âge, comme les 65 ans et plus qui séjournent à l’hôpital dans 40 p. 100 des cas. On évalue que, chaque jour au Canada, 7 500 lits d’hôpital sont occupés par des patients qui ont obtenu leur congé de l’hôpital, mais qui n’ont pas accès à la prochaine étape de soins adéquats. Parmi ces patients, 2 100 seront en attente de soins à domicile, 3 300 attendront d’avoir un lit en soins de longue durée et plus de 800 décéderont au cours d’un tel processus d’attente.

« Plus d’un groupe de fournisseurs, secteur et gouvernement tentent de résoudre le vaste problème complexe des soins aux personnes âgées et du vieillissement en santé », affirme Karima Velji. « L’AIIC a élaboré une série de recommandations précises que le gouvernement fédéral peut mener à bien aujourd’hui. Nous nous réjouissons que le sondage auprès du public ait validé nos solutions. Ces dernières sont le fruit d’une recherche et d’une collaboration considérables en collaboration avec la communauté de la santé, sans compter le savoir-faire et l’expérience acquise sur le terrain de près de 300 000 infirmières et infirmiers autorisés du Canada. »

Recommandations de l’AIIC :

  1. Instaurer des normes canadiennes en soins à domicile de sorte que toute la population canadienne ait un accès équitable aux soins qui appuient son vieillissement en santé.
  2. Accroître l’aide aux Canadiennes et Canadiens qui fournissent des soins à des membres vieillissants de leur famille en rendant le crédit d’impôt pour aidants familiaux remboursable.
  3. Élargir le programme Nouveaux horizons pour les aînés en intégrant un nouvel objectif à l’appui du vieillissement actif et en santé.

Faits saillants du sondage de Nanos Research :

  • Presque tous les Canadiens croient qu’il est important (74,8 %) ou plutôt important (21,1 %) de pouvoir vieillir en ayant accès à des soins à domicile.
  • Une aide financière accrue aux aidants familiaux qui fournissent des soins à un membre vieillissant de leur famille était la deuxième priorité (67,0 % sont d’accord et 26,8 % sont plutôt d’accord), suivie par le financement public de tous les soins de santé communautaires dont une personne âgée pourrait avoir besoin à son domicile (51,0 % sont d’accord et 31,5 % sont plutôt d’accord).
  • Le financement supplémentaire destiné aux provinces pour les soins à domicile aux personnes âgées (35,0 %) et aux infirmières et infirmiers communautaires afin d’assurer que les personnes âgées et les aidants établissent un lien avec les bons services (30,3 %) s’est classé comme l’activité que le gouvernement fédéral doit entreprendre en priorité afin de répondre aux objectifs en matière de soins de santé des personnes âgées.

Cette étude a été menée dans le cadre d’un sondage omnibus de Nanos Research pour le compte de l’AIIC du 18 au 21 octobre 2014. On a demandé aux Canadiens leur opinion concernant les soins à domicile et d’autres types de soutien à la population canadienne vieillissante. Les résultats sont précis selon un pourcentage de plus ou moins 3,1 points 19 fois sur 20.

L’AIIC est la voix professionnelle nationale des infirmières et des infirmiers autorisés du Canada. Représentant 151 404 infirmières et infirmiers autorisés, l’AIIC fait progresser la pratique et la profession infirmières afin d’améliorer les résultats pour la santé et de renforcer le système de santé public et sans but lucratif du Canada.

-30-

Pour de plus amples renseignements :

Kate Headley, coordonnatrice des communications externes
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Tél. : 613-237-2159, poste 561
Cell. : 613-697-7507
Courriel : kheadley@cna-aiic.ca