Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2014 > Les infirmières et les infirmiers du Canada affirment que des niveaux sécuritaires de dotation sont essentiels pour assurer la sécurité des patients

Les infirmières et les infirmiers du Canada affirment que des niveaux sécuritaires de dotation sont essentiels pour assurer la sécurité des patients

Banff, 1er octobre 2014 – Aujourd’hui, les dirigeants de la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers (FCSII) et de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) ont démontré, aux leaders provinciaux et territoriaux responsables de la santé, le lien inextricable entre les niveaux sécuritaires de dotation, la sécurité des patients et la qualité des soins. La réunion a été une table ronde d’information tenue dans le cadre de la réunion des ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux de la Santé. Les leaders du secteur infirmier et les ministres provinciaux et territoriaux de la Santé ont parlé des leçons tirées, à l’échelle nationale et internationale, à partir d’exemples précis, notamment l’enquête publique menée en Angleterre, ciblant le lien entre les niveaux sécuritaires de dotation, la sécurité des patients et la qualité des soins.

« Nous devons, avant toute chose, nous assurer de protéger la sécurité des patients », précise Linda Silas, présidente de la FCSII. « Nous sommes conscients du fait qu’il soit de plus en plus difficile pour les gouvernements et les administrateurs du secteur de la santé de faire l’équilibre entre les besoins des patients et les contraintes financières. Des cas tragiques, comme celui du National Health Service d’Angleterre, nous rappellent ce qui est en jeu et pourquoi nous devons nous engager à assurer la sécurité des patients. »

Les infirmières et les infirmiers représentent le plus grand groupe de fournisseurs de soins au Canada. Ils sont responsables de la majorité des soins dispensés à la population canadienne. Ainsi, ils sont un maillon clé de la chaîne de la sécurité. La FCSII et l’AIIC ont présenté, aux ministres, un plan conjoint axé sur la collaboration afin d’élaborer une stratégie viable en matière de ressources humaines en santé et afin d’assurer une évaluation pertinente des besoins des patients en matière de soins prioritaires, par le biais d’outils en temps réels, et en s’appuyant sur certains facteurs, notamment l’acuité, la stabilité et la complexité des besoins. Le plan cible quatre principales priorités :

  1. Autonomiser les patients et le public grâce à l’éducation
  2. Offrir un soutien aux étudiants en sciences infirmières et au personnel infirmier
  3. Faire la promotion des pratiques en matière de dotation fondée sur les données probantes
  4. Encourager le leadership chez le personnel infirmier

« Étant donné l’envergure de notre profession, nous ne pouvons que conclure que le personnel infirmier doit être à la tête des stratégies pour assurer la sécurité des patients », affirme Anne Sutherland Boal, directrice générale de l’AIIC. « Une façon de réaliser des progrès est de nous assurer que les affectations du personnel soient fondées sur le meilleur jumelage possible entre les besoins du patient et les compétences de l’infirmière. Mettre le patient au cœur du système se traduira en meilleurs résultats en santé. »

Pendant la table ronde d’information, Maura MacPhee, Ph. D., professeure adjointe à l’École des sciences infirmières de l’Université de la Colombie‐Britannique, a fait un exposé. Elle est l’auteur du récent rapport Valoriser la sécurité des patients. Ce rapport sert de signal d’alarme aux décideurs du secteur de la santé et démontre l’importance de la transparence et de la reddition de compte pour assurer la sécurité d’un système de soins de santé.

« À long terme, il est essentiel, pour notre système de soins de santé, d’être plus ouvert, transparent et responsable », souligne Mme MacPhee. « Les fournisseurs de soins, les patients, les familles et le public doivent avoir l’information nécessaire pour dialoguer avec les décideurs du secteur de la santé et les influencer. C’est la base de toute stratégie visant la qualité et la sécurité. »

La FCSII représente près de 200 000 infirmières, infirmiers, étudiants et étudiantes en sciences infirmières. Les membres travaillent dans les hôpitaux, les établissements de soins de longue durée, le secteur des soins communautaires et des soins à domicile. La FCSII s’adresse à tous les paliers de gouvernement, aux principaux intervenants du secteur de la santé et au public, et parle de politiques fondées sur les données probantes pour améliorer les soins dispensés aux patients, les conditions de travail et le système public de soins de santé.

L’AIIC est la voix professionnelle nationale des infirmières et des infirmiers autorisés du Canada. Représentant 151 404 infirmières et infirmiers autorisés, l’AIIC fait progresser la pratique et la profession infirmière afin d’améliorer les résultats

-30-

Pour en savoir davantage ou pour fixer une entrevue, communiquez avec :

Anil Naidoo, relations extérieures et gouvernementales
Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers
Téléphone : 613-526-4661 ou 1-800-321-9821
Cellulaire : 613‐986‐5409
Courriel : anaidoo@nursesunions.ca

Kate Headley, coordonnatrice des communications externes
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Téléphone : 613-237-2159, poste 561 ou 1-800-361-8404
Cellulaire : 613-697-7507
Courriel : kheadley@cna-aiic.ca