Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2015 > L’Association des infirmières et infirmiers du Canada se réjouit de la décision de la Cour suprême du Canada sur l’aide médicale à mourir

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada se réjouit de la décision de la Cour suprême du Canada sur l’aide médicale à mourir

Ottawa, le 9 février 2015 — Une récente enquête de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) auprès de 700 infirmières autorisées (inf. aut.) a révélé que plus de la moitié des répondants sont en faveur d’une loi autorisant l’aide médicale à mourir. Les trois quarts des répondants ont également affirmé avoir discuté avec des patients et des familles des choix de fin de vie et de la planification préalable des soins. À la suite de la récente décision de la Cour suprême du Canada et de sondages selon lesquels la majorité des Canadiens appuie l’aide médicale à mourir, l’AIIC suit de près la question en constante évolution afin qu’elle puisse fournir un appui pertinent et opportun aux inf. aut. touchées par les changements.

« Grâce à la décision de la Cour suprême du Canada sur l’aide médicale à mourir, notre pays peut maintenant participer pleinement à une discussion sur les soins en fin de vie et la mort », a déclaré la présidente de l’AIIC, Karima Velji.

L’AIIC reconnaît la valeur de la décision de la Cour suprême du Canada et se réjouit d’avoir l’occasion de collaborer avec les médecins, ainsi qu’avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, à l’élaboration de futures politiques et de pratiques. Notre priorité principale, comme toujours, est d’appuyer les inf. aut. sur le plan de la prestation des meilleurs soins aux Canadiens. Au moment où les répercussions de la décision sur l’aide médicale à mourir retiendront l’attention, l’AIIC travaillera avec les organismes de réglementation des infirmières et des infirmiers afin de définir les conséquences sur la pratique des soins infirmiers, conformément au Code de déontologie des infirmières et infirmiers.

« Les inf. aut. appuient à l’heure actuelle les patients et les familles pendant les discussions sur la planification préalable des soins et les soins en fin de vie, et j’espère qu’on tiendra compte de l’engagement de notre profession à l’égard des Canadiens dans le dialogue national à venir, a ajouté Karima Velji. Dans le cadre de ce dialogue, les gouvernements, les prestataires de soins de santé et les Canadiens doivent tous utiliser un langage clair et cohérent. De plus, étant donné que cette question est là pour rester et est importante pour beaucoup de personnes, nous devons tous faire preuve d’une communication ouverte et honnête. »

L’AIIC est la voix professionnelle nationale des infirmières et des infirmiers autorisés du Canada représentant 135 000 infirmières autorisées. L’AIIC fait progresser la pratique et la profession infirmière afin d’améliorer les résultats pour la santé et de renforcer le système de santé public et sans but lucratif du Canada.

– 30 –

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la personne suivante :
Kate Headley, coordonnatrice des communications externes
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Téléphone : 613-237-2159, poste 561
Cell. : 613-697-7507
Courriel : kheadley@cna-aiic.ca