Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2016 > Déclaration conjointe de l’AIIC et de l’AIIAC sur l’annonce du gouvernement consistant à appuyer le Principe de Jordan

Déclaration conjointe de l’AIIC et de l’AIIAC sur l’annonce du gouvernement consistant à appuyer le Principe de Jordan

« Nous accueillons favorablement l’annonce du gouvernement consistant à appuyer des interventions améliorées et mieux coordonnées aux problèmes de santé que connaissent les enfants et les jeunes autochtones vivant dans les communautés des Premières Nations partout au Canada. Nous sommes heureux de voir le gouvernement fédéral prendre des mesures afin de mettre en œuvre le Principe de Jordan, près de 10 ans à la suite du dépôt de la motion d’un député à la Chambre des communes. Bien que ce soit une étape positive, il reste beaucoup de chemin à faire pour parvenir au type de changement nécessaire qui améliorerait les résultats sanitaires et sociaux. »

« Les enfants et les jeunes des Premières Nations font encore face à des attentes injustes pour obtenir des services sanitaires, sociaux et éducatifs adéquats dans leur communauté. Les infirmières et infirmiers qui desservent ces communautés en reconnaissent les effets sur la santé et le bien-être de la communauté en général et continueront de plaider fermement en faveur des besoins des enfants et des jeunes. On doit mettre fin au renvoi de la balle des compétences en ce qui concerne les droits à la santé et aux autres services. »

« Alors que cet engagement est positif, il doit être jumelé à des changements substantiels à la politique des Services de soins de santé non assurés (SSNA) de Santé Canada. Si aucun changement de politique n’est apporté conjointement à ce nouvel engagement, la santé des enfants et des jeunes autochtones, ainsi que celle de leur communauté, continuera d’être en péril. »

-30-

CITATIONS :

« Au nom des membres de l’AIIAC, je me permets de féliciter le gouvernement fédéral de prendre cette mesure positive, mais la politique des SSNA doit changer pour constater un réel changement sur le terrain. La politique est inadéquate et la couverture en matière de santé est systématiquement réduite d’année en année. Nous espérons qu’une partie du financement soit vouée à apporter des changements au système et à la politique. »
Lisa Bourque Bearskin, présidente de l’Association des infirmières et infirmiers autochtones du Canada (AIIAC)

« Nous sommes fiers de nous associer à nos collègues de l’AIIAC afin de veiller à ce que les inégalités dans les services offerts aux enfants et aux jeunes autochtones soient abordées. Nous continuerons de travailler avec l’AIIAC et le gouvernement fédéral pour atteindre des résultats positifs pour les peuples autochtones de notre pays. »
Barb Shellian, présidente de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC)

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Kevin Ménard
Conseiller en communication
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Tél. : 613-237-2159, poste 543
Courriel : kmenard@cna-aiic.ca