Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2018 > L’Association des infirmières et infirmiers du Canada s’inquiète de la situation actuelle des milieux de travail non sécuritaires vécue par les infirmières et infirmiers du Québec

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada s’inquiète de la situation actuelle des milieux de travail non sécuritaires vécue par les infirmières et infirmiers du Québec

Ottawa, le 27 février 2018 — Mike Villeneuve, directeur général de l’AIIC, et Sylvain Brousseau, membre du conseil d’administration de l’AIIC représentant le Québec, ont émis la déclaration suivante concernant la crise des soins infirmiers sévissant au Québec :

« L’Association des infirmières et infirmiers du Canada réitère sa position sur les milieux de travail de qualité pour le personnel infirmier de tout le Canada, » a dit Mike Villeneuve. Un des droits fondamentaux pour le personnel infirmier est celui de pouvoir pratiquer dans un milieu de travail humain, sécuritaire et sain. Afin de fournir des soins sécuritaires, compétents et conformes à l’éthique, un nombre suffisant d’infirmières et infirmiers s’avère primordial dans le contexte actuel. »

« La situation actuelle pour les infirmières et infirmiers du Québec est inacceptable. Le temps supplémentaire obligatoire est devenu la norme pour le personnel infirmier québécois et l’épuisement professionnel accru demeure inquiétant, » a ajouté Sylvain Brousseau. « Les infirmières et infirmiers québécois se sont exprimés sur leur nombre insuffisant qui entraîne une charge de travail accrue, excessive et non sécuritaire. »

« Le gouvernement du Québec a la responsabilité de rectifier la situation en déployant davantage de ressources pour appuyer une dotation en personnel infirmier sécuritaire dans tous les milieux de soins, » a renchéri Mike Villeneuve. « Que l’on parle de soins à domicile, dans les hôpitaux ou dans d’autres milieux, nous devons déployer des équipes multidisciplinaires efficaces qui travaillent dans des conditions raisonnables. Ainsi, la profession infirmière deviendra plus attrayante pour les jeunes, et l’on pourra diminuer le taux d’absentéisme et le roulement de personnel, renforçant ainsi la qualité des soins pour tous les Québécois. »

« Les infirmières et les infirmiers québécois de tous les horizons peuvent et doivent contribuer à la recherche de solutions et participer activement aux débats sur l'avenir de notre système public de santé, » de conclure Sylvain Brousseau. « Nous exigeons des actions concrètes et rapides de monsieur Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des services sociaux du Québec, afin de mettre fin immédiatement à cette crise des soins infirmiers qui sévit au Québec depuis déjà plusieurs années. Les Québécois sont en droit de recevoir des soins sécuritaires et de qualité, et cela demeure impossible sans l’apport inestimable des infirmières et infirmiers du Québec. »

-30-

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada est la voix professionnelle nationale et mondiale des soins infirmiers au Canada représentant plus de 139 000 infirmières et infirmiers autorisés et infirmières et infirmiers praticiens. L’AIIC fait progresser la pratique et la profession infirmières afin d’améliorer les résultats pour la santé et de renforcer le système de santé public et sans but lucratif du Canada.

Pour obtenir plus d’information, veuillez communiquer avec :

Kevin Ménard
Conseiller en communications
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Tél. : 613-237-2159, poste 543
Courriel : kmenard@cna-aiic.ca