Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2019 > Déclaration de Tim Guest, président désigné de l’AIIC, à la suite de la rencontre du Conseil de la Fédération 2019

Déclaration de Tim Guest, président désigné de l’AIIC, à la suite de la rencontre du Conseil de la Fédération 2019

Saskatoon, SK, le 12 juillet 2019 – Tim Guest, président désigné de l’AIIC, a fait la déclaration suivante à la suite de la rencontre estivale 2019 du Conseil de la Fédération :

« L’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) se voit encouragée par les discussions continues des premiers ministres pour renforcer la viabilité et l’innovation à long terme au sein de notre système de soins de santé. Il est important que tous les niveaux du gouvernement continuent de veiller à ce que les Canadiens aient accès aux bons soins au bon moment et au niveau de soins le plus approprié, respectant leurs droits, leurs besoins, leur dignité et leur autonomie.

« L’AIIC appuie les premiers ministres dans leur demande au gouvernement fédéral de relever le financement de 5,2 % annuellement au Transfert canadien en matière de santé (TCS) pour offrir les soins dont les Canadiens ont besoin. Notre population vieillit et le TCS ne tient pas compte des coûts liés aux soins de santé. Par conséquent, les transferts fédéraux sont insuffisants pour appuyer les besoins et les soins complémentaires qui sont nécessaires.

« Nous sommes satisfaits des discussions continues des premiers ministres concernant le progrès en matière d’assurance-médicaments nationale, y compris une meilleure abordabilité des médicaments d’ordonnance. Au cours de la prochaine élection fédérale, nous continuerons de plaider en faveur de l’adoption et de la mise en œuvre d’un programme d’assurance-médicaments universel à payeur unique qui est durable et fondé sur des données probantes. L’AIIC félicite également les premiers ministres pour avoir demandé au gouvernement fédéral d’investir adéquatement dans les services de soins de santé et l’infrastructure dans les communautés autochtones et d’aborder les déterminants de la santé essentiels en veillant à fournir de l’eau et des logements sécuritaires, salubres et accessibles.

« L’AIIC est heureuse de l’engagement concerté pris par les premiers ministres pendant la rencontre pour aborder la santé mentale et les questions de dépendance en travaillant en vue d’améliorer les efforts de prévention, l’accès au traitement, la réduction des méfaits et la sensibilisation du public. Nous étions également ravis d’entendre que la crise des opioïdes est toujours en tête de liste de leur programme électoral. Compte tenu de l’effet positif des sites de consommation supervisés sur la sécurité des communautés, le Canada peut en faire beaucoup pour établir de nombreux autres services de ce genre. Par ailleurs, il est primordial que les gouvernements améliorent l’accès aux services sanitaires et sociaux comme les traitements par agonistes opioïdes, y compris la méthadone, le Suboxone et la diacétylmorphine (héroïne sur ordonnance) pour les personnes prêtes à des interventions de ce genre.

« En octobre 2018, le cannabis est devenu légal au Canada, et l’AIIC a exprimé ses inquiétudes entourant la protection de la santé et de la sécurité publiques, l’étiquetage, les jeunes, la vapotage, l’absence de réglementation entourant le cannabis comestible et plus encore. L’AIIC se voit rassurée que le cannabis demeure une grande préoccupation pour les premiers ministres et qu’ils partagent nos inquiétudes. À l’approche de la légalisation de la vente des produits comestibles, des extraits et des produits topiques du cannabis, l’AIIC s’unit aux premiers ministres pour interpeller le gouvernement fédéral afin de fournir une orientation claire à la réglementation de Santé Canada pour des produits qui sont attirants aux yeux des jeunes, en plus d’appuyer les provinces et territoires dans l’élaboration de campagnes de sensibilisation et d’éducation du public liées aux risques sanitaires de la consommation de cannabis sous toutes ses formes.

« L’AIIC était également heureuse de constater que le changement climatique était à l’ordre du jour des rencontres, toutefois, on discute encore très peu de ses effets négatifs sur la santé. Alors que les premiers ministres sont d’accord pour dire qu’il est nécessaire de réduire les émissions de gaz à effets de serre et d’atteindre les cibles de l’Accord de Paris fixées pour le Canada, ils demeurent divisés sur la façon dont le Canada atteindra ces résultats et quels mécanismes devraient être en place pour y arriver. L’AIIC croit que nous devons en faire beaucoup plus si nous voulons éviter les effets catastrophiques du changement climatique. De nombreuses politiques nécessaires pour combattre le changement climatique produiront des avantages immédiats pour la santé, réduiront les coûts liés aux soins de santé et amélioreront la cohésion et l’équité sociales dans toutes les communautés du Canada. Nous continuerons à implorer le gouvernement fédéral de mettre en œuvre des stratégies en vue de prévenir et de réduire les effets négatifs du changement climatique sur la santé, de renforcer la recherche en santé et l’éducation publique et de fournir du financement stable de longue durée au secteur de la santé.

« L’AIIC a participé au déjeuner-discussion sur la violence en milieu de travail avec la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et infirmiers et certains des premiers ministres. L’ensemble des infirmières et infirmiers du Canada ont le droit de travailler dans un environnement respectueux qui est exempt de toute forme de violence et d’intimidation qui ne devrait pas être tolérée envers le personnel infirmier. L’AIIC appuie le rapport déposé auprès du Comité permanent de la Santé de la Chambre des communes et continuera de préconiser des mesures à cet effet.

« Pour aller de l’avant, l’AIIC a dévoilé sa plateforme électorale fédérale pour 2019 qui comprend des recommandations sur nombre d’enjeux qui ont fait l’objet de discussions au cours des rencontres des premiers ministres cette semaine. En outre, nous soumettrons un mémoire pendant les consultations à venir à l’avance du budget fédéral 2020, avec des recommandations entourant l’adaptation au changement climatique et l’atténuation des catastrophes. L’AIIC continuera également de mettre ces enjeux à l’avant-plan à tous les niveaux de gouvernement, durant la rencontre des premiers ministres et des ministres de la Santé qui aura lieu en 2020. »

-30-

Background:

Les premiers ministres des provinces et territoires interpellent les chefs de partis libéraux

Les premiers ministres des provinces et territoires demeurent résolus à assurer la viabilité des soins de santé et demandent au gouvernement fédéral d’agir en partenaire à part entière

Légalisation du cannabis : les premiers ministres des provinces et territoires misent d’abord sur la santé publique

Les premiers ministres des provinces et territoires résolus à agir pour la lutte aux changements climatiques et l’atténuation des catastrophes

Les premiers ministres des provinces et territoires sont engagés pour la compétitivité économique et pour un développement responsable des ressources

Plateforme électorale de l’AIIC 2019

Rapport HESA : Violence subie par les travailleurs de la santé au Canada

Mémoire de l’AIIC préparé pour le Comité permanent de la santé

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada est la voix professionnelle nationale et mondiale des soins infirmiers au Canada représentant 135 000 infirmières et infirmiers dans les 13 provinces et territoires du Canada. L’AIIC fait progresser la pratique et la profession infirmières afin d’améliorer les résultats pour la santé et de renforcer le système de santé public et sans but lucratif du Canada.

Pour obtenir plus d’information, veuillez communiquer avec :

Eve Johnston
Coordonnatrice des médias et des communications
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Tél. : 613-237-2159, poste 114
Cell. : 613-282-7859
Courriel : ejohnston@cna-aiic.ca