Accueil > Salle des nouvelles > Communiqués de presse > 2019 > Les fournisseurs de soins de santé incitent conjointement les assureurs privés à éliminer les obstacles entravant le travail des infirmières et infirmiers praticiens

Les fournisseurs de soins de santé incitent conjointement les assureurs privés à éliminer les obstacles entravant le travail des infirmières et infirmiers praticiens

Il est temps que les compagnies d’assurance reconnaissent les infirmières et infirmiers praticiens (IP) dans leurs polices d’assurance privées comme prescripteurs de fournitures et d'appareils médicaux et d’autres services de soins de santé.

Ottawa, le 13 novembre 2019 – Aujourd’hui, les dirigeants en soins de santé de tout le Canada se joignent à l’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) et à l’Association des infirmières et infirmiers praticiens du Canada (AIIPC) pour demander à toutes les compagnies d’assurance-santé qui offrent des régimes d’assurance-santé privés au Canada de modifier leurs polices et la terminologie pour faire état du champ d’exercice des IP.

En raison de leur éducation et de leurs compétences supplémentaires, les IP au Canada pratiquent selon un champ d’exercice avancé réglementé qui leur permet d’évaluer, de diagnostiquer et de traiter des problèmes médicaux de façon autonome. Il comprend également l’autorité conférée par la loi pour commander d’autres tests de diagnostic, rédiger des ordonnances pour des appareils médicaux nécessaires et orienter les clients vers d’autres services de soins de santé.

« La plupart des régimes d’assurance-santé privés canadiens remboursent leurs clients seulement si un médecin a rédigé leur ordonnance pour des appareils, fournitures et traitements nécessaires sur le plan médical qui sont offerts par d’autres professionnels de la santé. Les définitions des régimes d’assurance privés canadiens n’incluent pas les IP à titre de prescripteurs, même si les activités de prescription s’inscrivent bien dans le champ d’exercice légal des IP », déclare Claire Betker, présidente de l’AIIC.

En 2018, on dénombrait 5 697 IP pratiquant dans l’ensemble des provinces et territoires canadiens. Les IP travaillent dans une diversité de contextes, y compris des hôpitaux, en soins communautaires, en soins de longue durée et dans des cliniques qu’ils supervisent. Les IP en soins primaires desservent près de trois millions de Canadiens.

« Les IP aident à améliorer l’accès aux soins, surtout dans les communautés rurales et éloignées. Aujourd’hui, certaines de ces communautés ont un accès inadéquat à un médecin, sinon aucun. Les IP sont au premier plan de l’élaboration de solutions innovatrices en santé, surtout pour les communautés rurales », explique Lenora Brace, présidente de l’AIIPC.

Le Canada présente un déficit en soins primaires flagrant. Refuser des ordonnances rédigées par des IP pour des fournitures et des appareils médicaux ainsi que des services de soins de santé aux patients entraîne des délais dans le traitement et les soins ponctuels. Les membres des régimes d’assurance ayant recours à un(e) IP comme fournisseur de soins primaires ne devraient pas se voir réduire l’accès à une couverture d’assurance-santé.

« Compte tenu que les IP peuvent résoudre la pénurie en soins primaires au Canada, surtout dans les régions mal desservies, la Fédération canadienne des syndicats d’infirmières et d’infirmiers (FCSII) fait écho à la demande de modernisation des polices d’assurance et d’abolition des obstacles entravant le travail des IP. Comme le révèle le sondage pancanadien le plus important auprès des IP, qui a été mené en 2018 par la FCSII, l’élimination des obstacles à leur plein champ d’exercice était une des grandes priorités touchant le maintien en poste et le recrutement de ce groupe de praticiens sous-utilisé », affirme Linda Silas, présidente du FCSII.

L’AIIC et l’AIIPC demandent aux compagnies d’assurance de reconnaître les IP dans leurs polices d’assurance privées comme prescripteurs de fournitures et d’appareils médicaux et d’autres services de soins de santé. Ainsi, les compagnies d’assurance s’adapteraient au tableau changeant de la pratique en santé et demeureraient pertinentes.

-30-

À propos de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada
L’Association des infirmières et infirmiers du Canada est le porte-parole professionnel national et mondial des soins infirmiers au Canada représentant 135 000 infirmières et infirmiers dans les 13 provinces et territoires du Canada. L’AIIC fait progresser la pratique et la profession infirmières afin d’améliorer les résultats pour la santé et de renforcer le système de santé public et sans but lucratif du Canada.

À propos de l’Association des infirmières et infirmiers praticiens du Canada
L’Association des infirmières et infirmiers praticiens du Canada est le porte-parole national des infirmières et infirmiers praticiens, comptant des membres dans toutes les provinces et tous les territoires du Canada.

Pour obtenir plus d’information, veuillez communiquer avec :

Eve Johnston
Coordonnatrice des médias et des communications
Association des infirmières et infirmiers du Canada
Tél. : 613-237-2159, poste 114
Cell. : 613-282-7859
Courriel : ejohnston@cna-aiic.ca