Accueil > La pratique des soins infirmiers > Pratique factuelle > Maladies infectieuses > L’immunisation et les maladies pouvant être prévenues par la vaccination

L’immunisation et les maladies pouvant être prévenues par la vaccination

L’immunisation a été reconnue comme ayant sauvé plus de vies que de toute autre intervention en santé. Et c’est la raison pour laquelle un programme d’immunisation universel et financé par le secteur public constitue un élément central de la santé publique au Canada. Les programmes d’immunisation de notre pays sont responsables de la faible concentration de maladies pouvant être prévenues par la vaccination. Mais le risque est permanent : ces maladies augmenteraient de façon considérable si les taux d’immunisation chutaient.

Lorsque vous vous faites immuniser, vous vous protégez vous même et d’autres personnes contre de graves maladies hautement contagieuses. En augmentant le nombre de personnes immunisées, vous réduisez le nombre de personnes qui transmettront la maladie dans la collectivité. Ainsi, vous protégerez indirectement les personnes qui ne peuvent pas se faire immuniser – par exemple les nourrissons qui sont trop jeunes pour être vaccinés et les personnes qui ne peuvent pas lutter contre l’infection (p. ex. les personnes âgées).

Les vaccins : ils ne sont pas prévus uniquement pour les enfants

La prévention des maladies par l’immunisation est un processus qui s’étend sur toute une vie. Certains vaccins sont importants pour les enfants, mais, aujourd’hui, les adolescents reçoivent couramment des vaccins bien précis, et un plus grand nombre de vaccins sont maintenant recommandés pour les adultes. Les vaccins sont également importants pendant la saison de la grippe, lors des voyages, pour les personnes souffrant de problèmes médicaux sous jacents et, dans certains cas, une fois terminée la période d’exposition à une infection.

L’innocuité des vaccins

En plus d’être hautement efficaces, les vaccins du Canada sont sécuritaires. Les réactions indésirables graves sont rares, et les bienfaits de la prévention des maladies l’emportent de loin sur ces risques. Tous les médicaments au Canada, y compris les vaccins, font l’objet d’une série de tests avant de pouvoir être utilisés. Plusieurs systèmes sont en place pour surveiller leur élaboration, leur utilisation et leur innocuité.

L’immunisation est une responsabilité partagée

L’immunisation des Canadiennes et des Canadiens est une responsabilité partagée entre le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires. Les provinces et les territoires, ainsi que les autorités locales de la santé publique, sont responsables de la planification et de l’exécution de ses programmes. Le Comité consultatif national de l’immunisation offre, de façon continue et en temps opportun, des conseils scientifiques sur les vaccins, tandis que chacune des provinces et chacun des territoires décide des programmes d’immunisation à mettre en œuvre et à financer.

Les infirmières et les infirmiers et l’immunisation

En notre qualité d’IA, nous œuvrons à la première ligne des programmes d’immunisation du Canada, administrant des vaccins dans les écoles et les collectivités et planifiant ou gérant l’intégralité des programmes d’immunisation. Dans le cadre de ces rôles, nous sommes appelés à fournir des renseignements probants, exacts, opportuns et neutres afin que les particuliers puissent prendre des décisions éclairées au sujet de leur santé.

Ressources

Immunisation Canada

L’AIIC est membre d’Immunisation Canada, une coalition d’organisations professionnelles œuvrant de concert avec les secteurs public et privé pour promouvoir l’adoption de politiques d’immunisation cohérentes dans l’ensemble du Canada.

Agence de la santé publique du Canada