L'AIIC Salle des nouvelles

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada dévoile une murale massive de 28 étages pour célébrer les infirmières et infirmiers de tout le pays

  
https://www.cna-aiic.ca/en/blogs/cn-content/2022/02/14/canadian-nurses-association-unveils-massive-28-sto

Alors que la pandémie de COVID-19 se poursuit dans le système de santé du pays, l’AIIC rappelle à la population canadienne que les infirmières et infirmiers continuent de répondre à l’appel

OTTAWA et TORONTO, ONTARIO, le 14 février 2022 — L’Association des infirmières et infirmiers du Canada, l’organisation nationale qui défend les droits et les intérêts des infirmières et infirmiers du Canada, a dévoilé aujourd’hui une murale massive d’une hauteur de 28 étages pour rappeler à la population canadienne le rôle immense que joue le personnel infirmier pour lutter contre la pandémie de la COVID-19 qui se poursuit, ce qui a entraîné une crise dans les soins de santé.

La murale intitulée « Nous sommes des infirmières et infirmiers et nous répondons à l’appel », située dans le refuge Dixon Hall de Toronto du secteur Yonge-Dundas, a été officiellement inaugurée ce matin lors d’une cérémonie, qui a présenté les observations de cadres et de porte-paroles de l’AIIC.

« La COVID-19 a eu des effets sur la profession infirmière dans une mesure que nous ne pouvons pas encore évaluer avec précision », a déclaré Tim Guest, président de l’AIIC. « Les infirmières et infirmiers de tous les milieux de pratique, bon nombre d’entre eux en crise, ont joué un rôle important au cours des deux dernières années afin de combattre ce virus mortel. Malgré le fardeau disproportionné sur leur propre santé mentale, ils ont continué à répondre à l’appel imposé par cette pandémie sur le système de santé canadien. La dernière vague peut être en déclin, mais nous sommes encore aux prises avec une véritable crise des soins de santé. Cette œuvre d’art monumentale est un rappel des sacrifices des infirmières et infirmiers. »

La murale, créée par le groupe artistique Oneday Creates, représente les différents visages de trois infirmières et d’un infirmier qui regardent la ligne des toits de la ville. Complétant l’image statique présentée au mur et comme clin d’œil à l’art et la science qui imprègnent la profession infirmière, la murale renferme aussi une superposition de la réalité augmentée, lancée au moyen du code QR sur les appareils mobiles. L’expérience de la réalité augmentée donne vie aux visages des infirmières et de l’infirmier grâce à des voix hors champ et des liens vers des histoires de première ligne et d’autres initiatives de l’AIIC.

Entre autres initiatives, l’AIIC demande d’établir un organisme de coordination national qui s’occupera de réduire les graves lacunes dans la main-d’œuvre de la santé en orientant le maintien en poste et le recrutement du personnel infirmier au moyen de la collecte de données améliorée. Les infirmières et infirmiers méritent également des conditions de travail sécuritaires, qui devraient comprendre le déploiement immédiat de ressources en santé mentale destinées aux travailleurs de la santé et des efforts supplémentaires pour garantir des ratios patient-infirmière sécuritaires.

« Si nous ne prenons pas soin des infirmières et infirmiers, a mentionné la porte-parole de l’AIIC et chanteuse-compositrice autochtone primée d’un JUNO Susan Aglukark, comment pouvons-nous nous attendre à ce qu’ils prennent soin de nous? La profession infirmière est sur le point de s’effondrer. Le personnel infirmier est épuisé, démoralisé et il lui reste peu à donner – mais il continue de se présenter au travail. »

Les dernières données statistiques indiquent des chiffres alarmants pour la profession infirmière et le système de santé du Canada dans son ensemble :

  • Les niveaux d’anxiété et de dépression parmi les infirmières et infirmiers ont augmenté de plus de 40 %, et la hausse du variant Omicron au cours des dernières semaines ne fait qu’ajouter à ce pourcentage.
  • Des études préliminaires menées par le Healthy Professional Worker Partnership révèlent qu’une infirmière sur trois a envisagé sérieusement de quitter son établissement de soins ou la profession. Les pénuries en soins essentiels sont aggravées encore plus par les nombreux travailleurs de la santé qui ne peuvent pas travailler en raison des exigences liées à l’isolement.
  • Même si la pandémie a fait des ravages auprès de tous les Canadiens, les travailleurs de la santé figurent sans surprise au sommet de cette liste. Un sondage récent de Vie Canada et de Recherche en santé mentale Canada, auquel l’AIIC a pris part, a constaté qu’une proportion considérable de 66 % des infirmiers et infirmières a fait état d’épuisement professionnel – près du double de la moyenne nationale de 35 %.

M. Guest a ajouté que « sans les infirmières et infirmiers, il n’y a pas de soins de santé. La population canadienne doit savoir qu’ils sont là pour les aider. Nous espérons que chaque infirmière et infirmier qui verra cette murale se souviendra de ce sentiment et des interventions concrètes positives qu’elle ou il a encouragées dans la foulée de cette crise ».

Pour voir la murale et en savoir plus sur le projet et le plus vaste mandat de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada, veuillez consulter www.nosinfirmières.ca.

-30-

Pour obtenir plus d’information, des photos et des demandes d’interview, veuillez communiquer avec :

PM Rendon
Directeur, Relations publiques, Venturepark
Cell. : 416-301-2391
Courriel : pm@venturepark.ca

Eve Johnston
Conseillère des médias et des communications
Cell. : 613-282-7859
Courriel : ejohnston@cna-aiic.ca

À propos de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada

L’AIIC représente la profession infirmière du Canada à l’échelle nationale et mondiale. Elle est le porte-parole des infirmières et infirmiers autorisés, praticiens, auxiliaires autorisés et psychiatriques autorisés, des infirmières et infirmiers retraités ainsi que des étudiants en sciences infirmières de l’ensemble des treize provinces et territoires. En savoir plus à www.cna-aiic.ca



#communiquédepresse